Action sociale : vers l’élaboration d’un plan stratégique
Partager

L’Analyse des Besoins Sociaux (ABS) est l’un des documents obligatoires à établir par le CCAS. Il participe à l’observation des territoires par les collectivités et sert de fondement aux débats sur leurs orientations politiques. L’ABS 2013 du CCAS de la Ville de Grenoble fait ressortir un sentiment de contraste dont nous avions déjà mesuré les différentes dimensions et qui a fondé les engagements du Rassemblement lors de la campagne pour les municipales.

Ces contrastes sont particulièrement visibles sur les plans de la démographie et des inégalités socio-territoriales.

Sur le plan démographique, on constate :

  • une quasi-stagnation de la population grâce à un solde naturel positif (+0,7%) qui compense un solde migratoire négatif (-0,6%) malgré un fort renouvellement : 50% des ménages ont emménagé il y a moins de 4 ans ;
  • la croissance de deux tranches d’âge les plus opposées : les 15-29 ans et les 75 ans et plus ;
  • une augmentation du nombre de ménages en trompe l’œil puisque la taille moyenne des ménages est de 1,9 et que le nombre de ménages isolés augmente. Grenoble n’arrive toujours pas à faire suffisamment revenir les familles.

Sur le plan des inégalités socio-territoriales, l’ABS démontre :

  • un taux de familles sous le seuil de bas revenus assez faible (18 %) mais en forte croissance depuis 2008 : +12,4% ;
  • une surreprésentation des ménages à faibles ressources dans les secteurs 5 (39%) et 6 (48%). À noter cependant qu’en valeur absolue, c’est dans le secteur 2 qu’ils sont les plus nombreux (3 130 ménages / 3 125 dans le secteur 6) ;
  • une baisse de 1,8 % des revenus de la tranche des 10 % les plus faibles entre 2008 et 2011, alors que les 60 % des revenus élevés augmentaient de plus de 1 %.

Fort de cette analyse, la Ville de Grenoble doit affirmer son attachement au soutien de tous les habitants dans le respect de leur identité, de leurs besoins et de leurs capacités. Cela implique d’être capable d’aller vers tous et d’accompagner les personnes en situation difficile. Dans un contexte social dégradé (tant sur le plan socio-économique que sur celui du lien social entre les habitants), l’enjeu est celui d’une action sociale large et innovante pour aborder de nouveaux besoins, décloisonnée et impliquant une démarche de prévention des problématiques sociales complexes. Au final, citoyenneté et action sociale sont liées dans une logique de développement social et de pouvoir d’agir. Le rôle central des usagers dans les actions menées impose que ceux-ci soient davantage encore impliqués dans leur élaboration et leur évaluation.

Pour répondre à ces enjeux, nous avons lancé début septembre l’élaboration d’un plan stratégique pour le mandat. Sept thématiques ont été retenues par le CA du CCAS :

  • animation territoriale et pouvoir d’agir des publics ;
  • lutte contre les inégalités ;
  • offre de services pour les petits enfants et soutien à la fonction parentale ;
  • une action sociale pour les jeunes grenoblois ;
  • autonomie et accompagnement du vieillissement ;
  • de la rue au logement de qualité ;
  • coordination de l’action sociale grenobloise.

Les groupes de travail sont animés par des membres du CA et des agents du CCAS ainsi que par des élus de la Ville. Ils comprennent des usagers et des représentants des différents acteurs, institutions et partenaires de l’action sociale. Ce travail sera restitué sous forme d’Assemblée Générale du CCAS et de ses partenaires à Alpexpo le 22 janvier 2015, puis donnera lieu à l’élaboration du plan stratégique 2015-2020 qui sera ensuite présenté au CA de l’établissement.

Une réflexion au sujet de “Action sociale : vers l’élaboration d’un plan stratégique

  1. Bonjour, je suis cadre de santé au CHU, chargée entre autres des sorties « difficiles ».
    Il serait certainement intéressant de rencontrer les personnes qui travaillent sur l’autonomie des personnes âgées et leur maintien à domicile.
    Cordialement

Laisser un commentaire