Politiques d’aménagement et du logement : construire, rénover et garantir l’accès à plus de logements sociaux
Partager

Vigny-Musset, de Bonne, Beauvert, Châtelet, Flaubert, Washington, Bouchayer-Viallet, Presqu’île… La Ville de Grenoble est actuellement engagée dans plusieurs opérations publiques d’urbanisme situées à des degrés très variés d’avancement. Si la ZAC de Bonne est aujourd’hui terminée à 98% (achèvement prévu pour 2016), d’autres, telle que la ZAC Flaubert (achèvement prévu pour 2031), n’en sont qu’à leurs balbutiements. Ces aménagements urbains s’étendent sur 25% du territoire de Grenoble et modifieront durablement son visage. Ils constituent à ce stade un héritage de la majorité précédente sur lequel nous devons aujourd’hui faire valoir les objectifs choisis par les Grenoblois lors de la dernière campagne municipale.

Ainsi, le conseil municipal du 17 novembre clôturera définitivement le projet de ZAC l’Esplanade. Il s’agit de repartir rapidement sur une opération à taille humaine sur ce quartier en préservant le site de la grande Esplanade. Ce dossier symbolique ne devra pas masquer le reste de nos actions. En effet, les ZAC en cours de construction seront directement impactées par la modification du Plan Local d’Urbanisme initié par le groupe du Rassemblement le 30 juin 2014. Parmi ses principaux objectifs : une augmentation significative de la part de logement social dans les projets Presqu’île, Esplanade et Flaubert (40% au lieu de 20-30% en ajoutant 10% d’accession sociale). Pour l’îlot Nord de la ZAC Flaubert, cela se traduira concrètement par la réalisation (en surface plancher) de :

  • 3 900m² de logement locatif social par Actis ;
  • 2 000 m² de logement locatif social par Grenoble Habitat ;
  • 3 300m² de logements en accession par Grenoble Habitat.

Alors que Grenoble se classe parmi les villes les plus chères de France en matière de logement, une politique volontariste d’accroissement du parc d’habitat social et de rénovation du parc vieillissant s’impose pour réduire les inégalités territoriales !

Une réflexion au sujet de “Politiques d’aménagement et du logement : construire, rénover et garantir l’accès à plus de logements sociaux

  1. Habitant la galerie de l’Arlequin et militant de la première heure (depuis 1973), anciennement président pendant 10 ans de la co-propriété mixte de 420 logements de la crique sud, membre du CA de l’Union de Quartier et des ateliers APU, j’aimerais attirer votre attention sur le fait qu’il n’est rien prévu sur la Villeneuve dans cette politique d’aménagement, malgré l’importance de ce quartier du fait des problèmes sociaux qui s’y posent.
    Peut-être est-ce dû au fait que les élus en charge de l’urbanisme connaissent mal le quartier, et n’ont pas forcément fait l’effort d’en appréhender les réalités concrètes, par exemple en se faisant accompagner par le responsable de l’antenne Franck Quéré dans des visites approfondies.
    Dans le cadre des échanges avec les APU, des réponses pourraient être apportées à cette question.

Laisser un commentaire