Subventions aux acteurs culturels, partageons les décisions !
Partager

Le premier comité d’avis s’est tenu le 3 mars 2015, le second le 9 avril 2015. Ces deux réunions ont permis d’étudier plus d’une centaine de demandes regroupées en 4 catégories :

  • le soutien aux lieux et festivals (espaces de rencontres entre artistes et publics) ;
  • le soutien aux actions culturelles et pratiques amateurs (actions en direction des publics) ;
  • le soutien aux projets de création et de diffusion des équipes artistiques ;
  • le soutien aux opérateurs structurants.

L’objectif est de partager l’instruction des dossiers de subvention préparée par les services, et de porter une réflexion sur les demandes qui interrogent la pertinence d’un financement public municipal.

Les discussions et débats ont permis de mettre en lumière des interrogations qui nécessitent d’autres échanges notamment avec les professionnels de la culture :

  • S’il est délicat voire impossible pour la collectivité de se prononcer sur la valeur artistique d’un projet, il est nécessaire d’interroger ce que le soutien public apporte dans le parcours de l’artiste.
  • L’émergence artistique doit-elle être la priorité, au détriment des compagnies plus anciennes ?
  • Doit-on soutenir des équipes qui par ailleurs sont aidées par les lieux eux-mêmes subventionnés par la collectivité ?
  • Quels sont les « bons » montants de subvention, par rapport à des économies très différentes entre les associations, selon leurs secteurs artistiques ?

Sur le plan formel, des améliorations seront apportées quant à la transmission en amont des demandes qui seront analysées. En outre, le positionnement du Syndicat du Spectacle SYNAVI fait l’objet d’échanges avec ses membres.

Le prochain comité d’avis se tiendra au mois de juin. Cette expérience de partage de la décision sur des critères transparents est inédite dans notre ville. Il ne fait aucun doute que d’autres suivront cet exemple à l’avenir !

4 réflexions au sujet de “Subventions aux acteurs culturels, partageons les décisions !

  1. C’est une très bonne initiative, car « avant » les subventions étaient accordées au feeling, au copinage et aux « grosses têtes ».
    Cela oblige aussi, et c’est une bonne chose pour le fonctionnement interne et la progression, de faire un bilan annuel de ses activités

  2. « Avant » les subventions étaient données au feeling, au copinage ou aux « grosses têtes ». Ce processus semble garantir l’égalité. Et cela a le mérite d’obliger les assos à faire un bilan annuel de leurs activités, ce qui est une bonne chose ! « Qu’est-ce que le projet apporte aux habitants » me semble être un 1er élément à mettre avant, parmi d’autres critères. C’est « le fondamental » que nous utilisons aussi au FPH.

  3. Je suis intermittente et grenobloise. Comme d’autres, (et nous sommes en fait très nombreux) je me pose des questions sur l’absence de vision politique de la culture à Grenoble. C’est inquiétant mais il est encore temps de reprendre les choses en main ! Je suis avec vous mais ressaisissez vous.
    Claire

Laisser un commentaire