66 M€ pour le Plan Ecoles : Grenoble investit sur l’avenir
Partager

La délibération présentée lors du conseil municipal du 21 septembre 2015 définit le cadre des investissements relatif aux capacités d’accueil des enfants dans les écoles grenobloises. Il est nécessaire d’anticiper sur l’évolution de la hausse de la population scolaire à Grenoble et ainsi garantir de bonnes conditions d’accueil pour tous. L’objectif est d’assurer un accueil des élèves du premier degré qui permette la réussite de tous les enfants. Cette délibération témoigne de la priorité donnée à l’accueil des enfants dans les bâtiments municipaux scolaires.

Les enjeux du plan école

Les communes ont comme compétence obligatoire la construction, la rénovation et l’entretien des écoles maternelles et élémentaires. Elles ont également la responsabilité de la restauration scolaire, compétence facultative au sens de la loi mais service essentiel pour les familles. Cette responsabilité première implique d’anticiper l’évolution des effectifs afin d’adapter les capacités d’accueil à l’augmentation de la population scolaire. La qualité du patrimoine scolaire contribue également à la qualité de l’enseignement et doit permettre un accueil en toute sécurité et une amélioration des conditions de travail des agents.

La réforme des rythmes scolaires a également renforcé le besoin d’espaces polyvalents autres que les classes au sein des écoles pour permettre au temps périscolaire de se dérouler dans les meilleures conditions. Des écoles offrant un bâti de qualité, permettant l’ouverture de nouvelles classes, anticipant l’évolution de la population, proposant des espaces de restauration et de périscolaire suffisant constituent l’objectif prioritaire de la municipalité.

Pour répondre à ces enjeux, cette délibération propose un plan d’investissement pluriannuel en faveur des écoles autour de trois priorités :

  • l’augmentation des capacités d’accueil par l’adaptation de locaux scolaires aux besoins identifiés et la construction de nouveaux bâtiments ;
  • la rénovation, l’extension ou la construction de restaurants scolaires ;
  • l’entretien et la rénovation des écoles.

Un plan en trois axes

Il est apparu nécessaire et urgent de planifier nos investissements afin de trouver des solutions pérennes. Celles-ci nécessitent du temps car il faut plusieurs années pour créer une école que ce soit avec de nouveaux bâtiments ou la transformation d’anciens. Dans le même temps, il nous faut aussi gérer le court terme et accueillir les classes qui ouvrent au fur et à mesure des rentrées scolaires. La ville a un devoir de continuité du service public et un devoir d’accueillir correctement tous les élèves scolarisés à Grenoble.

1 – Augmentation des capacités d’accueil

La situation dans les écoles de Grenoble au regard de ces besoins est alarmante. A la rentrée 2015, le taux d’occupation des classes a atteint 94% et l’évolution montre une dégradation de la situation. De très nombreuses écoles maternelles et élémentaires ont des capacités d’accueil saturées, générant des réorientations difficiles pour les familles. Ce constat s’explique par une démographie scolaire en hausse depuis 2006 après une longue période de décroissance de plus de 20 ans.

Aussi, un important travail de prospective a été engagé pour construire une vision globale des besoins et anticiper au mieux l’évolution dans les années à venir en fonction des élèves déjà scolarisés, des naissances, des constructions de logement etc. Ce travail a permis d’identifier les réponses pérennes et/ou transitoires à mettre en oeuvre à l’échelle des 20 prochaines années. Cette anticipation croisée à la situation d’occupation des écoles permet aussi d’identifier les secteurs géographiques en forte tension.

Microsoft Word - dossier de presse plan école - finalisé.docx

2 – Adaptation des restaurants scolaires

Dans chacune des rénovations ou constructions nouvelles d’écoles (Ecole Saint Bruno, extension de Diderot, nouvelles écoles J.Verne, P.Cocat et du site Point P) une restauration scolaire est bien entendu prévue.

Par ailleurs, un certain nombre de restaurants scolaires sont aujourd’hui saturés. Ainsi, la municipalité prévoit :

  • la restructuration et l’extension de la restauration de l’école Buffon (1 000 000€);
  • la rénovation et l’extension de la restauration de l’école Sidi Brahim (720 000€);
  • la restructuration et l’extension de la restauration de l’école E.Chatin (500 000€);
  • la construction d’un nouveau restaurant scolaire à l’école L.Jouhaux (1 300 000€).
3 – Entretien du patrimoine

Outre ces travaux nécessaires à l’adaptation des capacités d’accueil, la municipalité poursuit l’engagement sur l’ensemble des écoles qui se traduit par un budget d’investissement de 1,8M€ en 2015. Compte-tenu de l’ampleur des besoins, un recensement des travaux est en cours pour définir une programmation pluriannuelle.

Dès 2015 et en 2016, les priorités identifiées sont les suivantes :

  • mise en sécurité ;
  • étanchéité, notamment par la réfection de toitures ;
  • rénovation thermique et économies d’énergie, notamment par l’intermédiaire de la SPL OSER.

Ensuite il conviendra de se préoccuper des travaux récurrents et aussi de la rénovation de certaines cours.

La mise en œuvre du Plan écoles

Pour permettre un suivi rapproché des effectifs par secteur et être réactif dans les solutions à apporter aux évolutions des besoins, la Ville s’est équipée d’un nouveau logiciel lui permettant une mise à jour annuelle et régulière de la prospective scolaire sur l’ensemble du territoire. Le plan d’investissement pourra ainsi s’adapter en fonction des évolutions observées.

L’ensemble de ces projets constitue un plan pluriannuel d’investissement très conséquent sur les années 2015 à 2021. Les montants de travaux indiqués constituent de premières estimations et les calendriers sont indicatifs. Les enveloppes budgétaires des opérations d’envergure seront précisées et soumises à approbation du conseil municipal dans les prochains mois.

Par ailleurs, la ville de Grenoble recherchera tous les appels à projet ou financements extérieurs susceptibles de l’aider à mettre en place le plan école.

Les différents programmes de tous les projets du plan école prendront en compte (suivant leur échelle) l’ensemble des objectifs des politiques portées par la municipalité. A savoir :

  • la qualité de l’air intérieur des bâtiments : Grenoble à un rôle pilote au sein du réseau français des villes-santé de l’OMS sur cette question depuis fin 2014 ;
  • la thermique des bâtiments afin d’améliorer les performances énergétiques ;
  • la mutualisation des équipements sportifs, culturels, éducatifs et/ ou de quartier, mais aussi la modularité des espaces.

La mise en oeuvre du plan école se fera en concertation avec les habitants et la communauté éducative, comme cela a été le cas pour la recherche de solutions, ou pour l’adaptation de l’école du site Hareux.

Enfin, ces investissements impliqueront un accompagnement en moyens humains. Chaque ouverture de classe maternelle conduira à la création d’un poste d’ATSEM. Ces créations de postes permettront de poursuivre l’objectif « d’une ATSEM par classe », objectif réaffirmé mais dont l’atteinte dépendra du rythme des ouvertures de classe et de l’équilibre du budget de la ville. Par ailleurs, des postes d’agents d’entretien seront également créés au fur et à mesure de la livraison des nouveaux locaux. Enfin, des discussions seront poursuivies avec l’Education Nationale sur les moyens humains affectés à Grenoble.

Laisser un commentaire