Stop aux faux débats et aux polémiques politiciennes : il est temps de préparer l’avenir !
Partager

La ville à 30 : une nécessité pour développer les modes alternatifs

Quelques voix rétrogrades cherchent encore à opposer les différents modes : les voitures contre les transports en commun, les vélos contre les piétons. Il est temps de sortir de ces oppositions fausses et stériles : chaque habitant peut être, alternativement, automobiliste, cycliste, usager des transports collectifs et piéton ! Développer les modes alternatifs à la voiture, c’est permettre à ceux qui ne peuvent pas s’en passer (artisans, trajets particuliers…) de circuler avec plus de fluidité !

Pics de pollution : il faut agir !

Il n’est plus possible de déplorer les cancers, les décès anticipés pour les personnes fragiles, les bronchiolites des enfants, et de toujours trouver des excuses pour ne jamais agir. Là aussi la France est très en retard et risque à ce titre de lourdes condamnations européennes. A Grenoble, comme à la Métropole, la volonté est de prendre ces sujets à bras le corps.

Pratique du vélo : rattraper notre retard

De nombreuses villes dans le monde ont soutenu des politiques cyclistes très volontaristes : Amsterdam (PB), Anvers (Be), Copenhague (Dk), mais aussi Karlsruhe (All), Bolzano (It), Ferrara (It) ou encore Séville (Esp). Il est désormais temps que les villes françaises suivent leur exemple et tirent enfin les leçons de leur expérience positive sur la santé, l’environnement et le commerce de proximité. Loin d’être un laboratoire de l’écologie, Grenoble doit seulement, rattraper le retard pris sur de très nombreuses autres villes partout dans le monde ! Et préparer la ville durable de demain par des décisions fortes aujourd’hui.

Embellir et apaiser la ville, c’est défendre le commerce de proximité

Les oppositions politiques (UMP et PS) tentent d’instrumentaliser les commerçants à des fins politiciennes. Mais qui a tué petit à petit le commerce de proximité dans nos villes en faisant la part belle à la très grande distribution dans les périphéries des villes ? Bilan sur 40 ans : le nombre d’épiceries a été divisé par 6 dans les communes françaises, celui des boucheries par 3 et celui des boulangeries par 2 ! Une commune sur 2 n’a plus aujourd’hui de commerces de proximité ! Dans les villes qui sont restées au « tout-voiture », le commerce de proximité disparait inévitablement et définitivement au profit des zones commerciales. Le commerce de proximité ne survivra que si les habitants peuvent venir en sécurité et avec plaisirs faire leurs courses à pieds, en transports en commun, et en mode doux, et si les automobilistes peuvent bénéficier d’une circulation fluide.
Bien sûr à chaque nouvelle ligne de tram, à chaque nouvelle zone piétonne, commerçants et riverains sont inquiets à cause des changements produits. Ils ont raison d’être vigilants car pour être réussis ces changements doivent tenir compte des particularités de chaque ville et de chaque quartier, et la concertation doit être le maître mot. C’est le nôtre ! La porte est ouverte et restera ouverte pour tous ceux qui souhaitent travailler pour construire la ville de demain.

Nous sommes en 2015 : il est temps d’arrêter d’opposer embellissement des villes, développement du commerce et de l’économie de proximité et lutte contre la pollution, car tous ces enjeux sont liés !

2 réflexions au sujet de “Stop aux faux débats et aux polémiques politiciennes : il est temps de préparer l’avenir !

  1. Tout a fait d’accord avec ce texte. J’espere que d’autres actions seront entreprises pour faire decroitre la pollution atmospherique, embellir la ville et contribuer au developpement du commerce de proximite. Mais il sera difficile de renverser la tendance : les grands centres de distribution ont commence a s’implanter dans les banlieues des grandes villes depuis bien plus de 40 ans.

Laisser un commentaire