Journée du 25 novembre : ensemble pour le Grenoble qu’on aime
Partager

Des milliers d’autres communes, toute étiquette politique confondue, ont multiplié les actions symboliques ces dernières semaines, dont la fermeture de mairies. Avec cette journée du 25 novembre, Grenoble prend pleinement sa part dans cette mobilisation nationale. Il s’agit avec cette action forte de continuer à interpeler le gouvernement et d’informer les habitants sur les conséquences de cette baisse pour les services publics locaux et les investissements de leur commune.

En conférence de presse, Eric Piolle a annoncé que le mercredi 25 novembre prochain, la Ville de Grenoble organisera une « journée choc ». Ce sera une journée pendant laquelle tous les services publics seront fermés, hormis ceux qui assurent la sécurité des biens et des personnes. Ce sera une journée d’action pour prendre conscience de la réalité de la situation financière de la Ville. Ce sera une journée d’action pour se rassembler autour des services publics. Ce sera une journée d’action pour entamer la grande transformation dont nous avons besoin.

Les Grenoblois et la commune de Grenoble doivent relever un défi colossal : construire la ville de demain tout en faisant face à la baisse des dotations de l’État. Sans action de notre part, cette diminution inouïe conduira notre commune à la faillite. Nous sommes à la limite des équilibres budgétaires légaux, nos impôts locaux sont les plus élevés des grandes villes françaises et notre dette beaucoup trop importante, tout en assurant de nombreux services pour l’agglomération, plus qu’aucune autre ville-centre.

Les contraintes budgétaires ne sont pas nouvelles dans la vie publique. La baisse de la dépense publique peut avoir du sens, par exemple en réduisant le gaspillage et le train de vie de la mairie. Mais nous sommes au bout d’un cycle, celui de la croyance de l’abondance des ressources, qu’elles soient financières ou environnementales. L’enjeu de notre génération est de savoir ce que nous voulons faire des bouleversements en cours : les subir ou inventer ensemble un nouveau modèle ?


Le 25 novembre, les bâtiments communaux ne seront pas accessibles aux habitants. Aucun agent ne sera également présent sur l’espace public, sauf les services concernés par des missions de sécurité et/ou d’hygiène. Voici la liste des exceptions :

Le CCAS :

  • Maisons de retraite,
  • Hébergement,
  • Accueil et aide d’urgence,
  • Soins et restauration à domicile,
  • Assistantes maternelles (à domicile).

La Ville et CCAS :

  • Ouvertures des portes du Patio et des Maisons des Habitants Mistral, Bajatière, Centre- Ville/Vieux Temple, Chorier-Berriat pour les services hors Ville et CCAS (assistantes sociales du département…).

La Ville :

  • Police municipale,
  • Astreinte État civil & cimetières,
  • Service restauration,
  • Sécurité des sorties d’écoles,
  • Placiers et propreté urbaine des marchés,
  • Protocole : cérémonies de la Saint Barthélémy,
  • Ouverture des écoles sans les personnels municipaux,
  • Ouverture des vestiaires des équipements sportifs en libre-service,
  • Ouverture des portes de la Maison des Associations pour les salariés et les activités d’accueil du public des associations hébergées.

Source : grenoble.fr

Téléchargez le dossier de presse complet en cliquant : ici

2 réflexions au sujet de “Journée du 25 novembre : ensemble pour le Grenoble qu’on aime

Laisser un commentaire