Budget 2016 : proximité et qualité de vie pour les Grenoblois
Partager

Par le budget 2016, la Ville de Grenoble s’engage dans un nouveau cycle : s’appuyer sur le cœur de compétence de la commune pour une action de proximité et de qualité, construire la ville de demain en dynamique avec l’aventure métropolitaine.

« Au milieu des bouleversements que traverse notre pays, ma responsabilité reste de tracer le  cap qui permette à chacun de se positionner et d’aller de l’avant. Face à la baisse inouïe des dotations de l’Etat,  rien n’aurait été pire pour les Grenobloises et les Grenoblois que d’ajouter l’immobilisme à la pénurie.

Avec l’équipe municipale, nous avons ainsi pris les décisions qui permettent à la Ville d’éviter la mise sous-tutelle et la cure d’austérité qui en aurait découlé tout en préparant l’avenir. Le budget 2016 est donc à la fois un plan de  sauvetage de Grenoble et l’affirmation d’une ambition forte pour le vivre ensemble dans notre ville.

L’affirmation d’une ambition pour donner à chacun (associations, acteurs économiques, etc.) les outils et équipements nécessaires à la conduite de ses projets, de l’envergure locale jusqu’à l’internationale.

L’affirmation d’une ambition pour engager Grenoble, cœur de métropole, dans sa troisième révolution urbaine après la piétonisation du centre-ville dans les années 1970 et après le retour du tram dans les années 1990.

Budget offensif, le budget 2016 s’articule finement avec le nouveau périmètre de la Métro. Au 1er janvier 2016, la Métropole fêtera son premier anniversaire: après la transition politique et le transfert de compétences telles que le développement économique, les espaces publics ou l’urbanisme, l’heure est à aujourd’hui à la mise en cohérence budgétaire.

Plan de sauvetage, ambition métropolitaine : le budget 2016 ne ressemble pas aux budgets précédents.

Nouvelles contraintes, nouveau périmètre, le budget 2016 fait le choix de la proximité et de la qualité de vie pour chacun : Plan écoles, logement social, embellissement et apaisement des espaces publics, cultures, sport, patrimoine, démocratie locale, etc.

Au-delà des nouveaux investissements, refonder les services publics municipaux est l’une des priorités de 2016 : horaires, tarifs, situation, champ d’action, etc. autant d’éléments sur lesquels la Ville va innover pour faire face à la pénurie financière tout en s’engageant dans la transition énergétique.

Face à la baisse historique des dotations de l’Etat à Grenoble (-13 millions d’€ en 2016 par rapport à 2013), la majorité a engagé des réformes structurelles (sobriété de la vie publique, mutualisation de services avec la Métropole, optimisation du patrimoine) pour garder Grenoble sur une trajectoire budgétaire viable et maintenir un haut niveau d’investissement (45,6 millions d’€ : similaire à 2015 à périmètre constant). »

Eric Piolle

(Téléchargez le dossier de presse sur Grenoble.fr)

Laisser un commentaire