Plan municipal de santé 2016-2020 : entre politiques sociales, sanitaires et écologiques
Partager

A l’heure où plus de la moitié de l’humanité habite en ville, il est urgent d’en transformer ses usages pour que chacun puisse y vivre sans compromettre sa santé. Par son Plan municipal de santé, Grenoble s’engage à réconcilier le « vivre en ville » et le droit à la santé pour tous.

Agir pour garantir la bonne santé et le bien-être d’une population, c’est agir bien au-delà de l’indispensable organisation du système de soins. C’est adopter une conception large, collective et transversale de la santé, touchant au cadre de vie tout entier. Dans un contexte où les inégalités sociales de santé se creusent de jour en jour et où les populations s’inquiètent de plus en plus des conséquences de leur environnement sur leur santé, les villes doivent répondre aux préoccupations et attentes des habitants. C’est l’objectif du Plan municipal de santé présenté lors du conseil municipal du 25 janvier 2016.

Qu’est-ce que le Plan municipal de santé ?

Le Plan municipal de santé (PMS) est une incitation à faire autrement, sur la base d’affirmation de priorités fortes pour indiquer la direction à prendre, afin que l’articulation des différentes politiques municipales et leurs interactions autour de la santé deviennent cohérentes, globales et inscrites dans une vision de développement durable.
Inscrit dans un calendrier 2016-2020, le PMS a aussi pour fonction de fournir un cadre opérationnel et de promouvoir une série d’actions pour qu’élus, directions et services, de la Ville et du CCAS, intègrent la santé dans leurs champs d’intervention et leurs missions quotidiennes.
In fine, l’ambition de la politique municipale de santé est bien de favoriser le mieux-être de toutes les Grenobloises et tous les Grenoblois, mais aussi de leur donner les moyens et les outils nécessaires pour pouvoir faire des choix éclairés, en matière de santé.

Quels objectifs pour le Plan municipal de santé (PMS) 2016-2020 ?

En phase avec les défis qui attendent notre ville, le PMS 2016-2020 regroupe plusieurs actions qui auront un impact sur les déterminants de la santé et, par là-même, sur la santé des habitants. Il se présente comme le cadre de référence des priorités de santé de la Ville de Grenoble et s’articule autour de trois grandes orientations :

  • promouvoir un environnement et un cadre de vie favorables à la santé ;
  • améliorer l’accès aux soins et à la prévention pour tous et plus spécifiquement pour les personnes en situation de précarité ;
  • agir pour la santé des publics et situations qui demandent une attention particulière : enfants, jeunes, personnes âgées, handicap, santé mentale.

Chacune de ses orientations regroupe plusieurs objectifs auxquels répondent un total de 103 mesures (voir schéma ci-dessous).

Sans titre - 2

Comment a été conçu le Plan municipal de santé 2016-2020 ?

Le Plan municipal de santé 2016-2020 a été co-construit sur une période de 12 mois par des habitants, des usagers, des associations, des institutions, des professionnels de santé, des différents services de la ville et du CCAS, des élus. Cette démarche innovante s’est concrétisée autour des conférences municipales de santé, des comités de pilotage et comité technique et de 40 rencontres sur différents thèmes mobilisant plus de 300 personnes.
De nombreuses propositions ont été faites, et toutes n’ont pas pu figurer dans le nouveau PMS car si ce plan est ambitieux, il se veut réaliste et cohérent. Dans un contexte de bouleversements, notamment financiers, le défi pour nous est de construire la ville de demain tout en gérant la pénurie financière. Et parce qu’elle est un bien et un droit fondamental, la santé doit se penser dans une approche transversale et renouvelée.
Cet exemple de démocratie sanitaire va permettre de mettre la santé au cœur de l’ensemble des actions de la Ville de Grenoble, ainsi qu’une meilleure coordination des acteurs et une plus grande participation des habitants.

Une action combinée sur l’écologie, la santé et le social

Ce nouveau Plan Municipal de Santé est l’illustration du lien entre nos politiques sociales, sanitaires et écologiques. En réduisant la pollution de l’air, en favorisant les transports en commun, en permettant la réhabilitation thermique des logements, nous agissons certes sur l’environnement, mais nous avons aussi un impact fort sur les budgets des ménages, leurs conditions de vie, leur état de santé et ainsi les inégalités sociales en la matière. Parce que les éléments qui la conditionnent sont divers et nombreux, Il faut toute une ville pour rester en bonne santé !

Laisser un commentaire