Interpellation et votation citoyennes : « vers une forme de démocratie directe »
Partager

Vidéo – Intervention de Raphael Marguet lors du débat sur le dispositif d’interpellation et de votation citoyennes en conseil municipal du 29 février 2016.

Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie Locale, nous a présenté ce soir les dispositifs d’interpellation citoyenne et de votation citoyenne que notre majorité va mettre en place.

Aujourd’hui, les seules initiatives populaires, c’est à dire proposées par les citoyens, ne sont que consultatives. Seul le référendum local permet aux citoyens de décider de la mise en œuvre ou non d’une proposition. Mais encore faut-il que les participants soient inscrits sur les listes électorales, et la proposition est à l’initiative de la Commune. Un dispositif qui a donc ses limites.

Les dispositifs que nous mettons en place, qui, je le rappelle, sont aussi ouverts aux jeunes de plus de 16 ans ainsi qu’aux étrangers, instaurent une forme de « démocratie directe », qui permet aux citoyens d’être à l’origine de la proposition, mais aussi d’en être les décideurs.

La « démocratie directe », qui n’a rien de novatrice et qui est déjà utilisée dans de nombreux pays avec plus ou moins de succès, a pour but de dépasser la « démocratie participative », qui n’en a souvent d’ailleurs que le nom et s’apparente plutôt à une forme de « consultation ».

A part la Ville de Paris, qui développe de nombreux outils permettant de rapprocher les citoyens des prises de décisions, Grenoble fait partie des grandes villes pionnière en France à mettre en place une véritable démocratie directe.

Et si aujourd’hui de nombreux citoyens se sentent très éloignés du pouvoir politique, nous sommes persuadés que c’est à l’échelon communal que nous devons restaurer ce lien, si essentiel au bon fonctionnement de notre démocratie.

La première votation, qui présentera une ou plusieurs pétitions aux citoyens, aura lieu en octobre 2016. Nous souhaitons bien sûr que cette votation citoyenne, qui aujourd’hui ne peut pas être délibérée par un Conseil municipal, mais seulement présentée comme un engagement moral, puisse rapidement devenir une réalité grâce à une loi.

Nous espérons donc que cette innovation pourra trouver un écho au niveau national et dans de nombreuses autres communes.

C’est pourquoi, tout notre groupe se réjouit de voir des citoyens Grenoblois s’investir, que ce soit dans les Conseils Citoyens Indépendants, le Budget Participatif, ou encore des programmes comme Jardinons nos rues, et nous espérons qu’ils seront nombreux à lancer dès demain des initiatives qu’ils pourront proposer au Conseil Municipal.

Donner aux citoyens le pouvoir, des initiatives et des prises de décisions, c’est aussi leur donner une raison de s’intéresser au fonctionnement de leur commune, et leur donner envie d’y prendre part.

 

Laisser un commentaire