Rentrée scolaire 2016 : 14 ouvertures de classes / 1 fermeture
Partager

La Direction des Services de l’Education Nationale de l’Isère, en charge des attributions et des fermetures de postes d’enseignants, s’est réunie ce mardi matin pour faire le bilan de la rentrée 2016 sur le département. Grenoble, qui comptait déjà 13 ouvertures de classes (2 en maternelle et 11 en élémentaire) s’est vue attribuer un poste supplémentaire à l’école primaire Jean Macé, mais a perdu un poste sur la maternelle Jardin de Ville. Le solde reste donc de 13 ouvertures de classes, après 11 ouvertures en 2014 et 9 en 2015.

La Ville se réjouit de la création d’une classe supplémentaire à l’école Jean Macé. Elle a avait alerté de longue date l’Education Nationale de l’arrivée prochaine et massive d’habitants sur le secteur et de la prévisible montée rapide des effectifs (300 logements livrés pendant l’année scolaire 2016-2017). La Ville avait anticipé cette augmentation en rénovant plusieurs salles pour accueillir des classes supplémentaires dès leur attribution par l’Education Nationale. Pour rappel, une école est également en construction sur le secteur et sera livrée à la rentrée 2018.

La fermeture d’une classe de maternelle à l’école du Jardin de Ville est regrettable. La Ville comprend et salue la forte mobilisation des parents d’élèves pour la maintenir. Aucune dérogation sortante n’avait été accordée sur cette école. Au vu du nombre d’élèves scolarisés actuellement (58), il y aura 29 élèves par classe.  La Ville déplore que le seuil de l’Education Nationale en Isère, actuellement de 32 élèves, soit aussi élevé. Grenoble compte d’ailleurs plusieurs classes de maternelles avec des effectifs supérieurs à la trentaine d’enfants.

Le 7 septembre 2016, Eric Piolle a sollicité Najat Vallaud Belkacem, Ministre de l’Éducation Nationale, afin d’ouvrir une discussion sur l’adaptation des moyens d’enseignement à l’échelle de l’académie de Grenoble et permettre ainsi l’abaissement des seuils d’ouverture de classes. Si les ouvertures de la rentrée 2016 traduisent une prise en considération manifeste des évolutions démographiques constatées sur notre territoire, de nombreuses écoles grenobloises connaissent des tensions en raison de seuils d’ouvertures de classes particulièrement élevés, ce notamment en pré-élémentaire. En effet, ceux-ci s’établissent à 32 élèves hors REP et 27 élèves en REP (25 pour le cas de groupes scolaires à direction unique).

Ainsi, de nombreuses écoles du territoire communal connaissent en cette rentrée un nombre d’élèves par classe supérieur à 30 élèves, ce qui pose question quant aux conditions d’apprentissage d’enfants de 3 à 5 ans. Plusieurs groupes scolaires entrant dans les conditions REP comptent entre 26 et 28 élèves par classe, ce qui engendre des situations de tension tant pour les équipes pédagogiques que pour les élèves, auxquels le Ministère a affirmé la nécessité d’accorder une attention et un encadrement spécifiques.

Dans un contexte où une priorité nationale a été formulée pour la jeunesse et l’éducation, où le besoin de faire République s’exprime avec une urgence d’une particulière acuité, le rôle démocratique et intégrateur de l’éducation doit, nous en sommes convaincus, s’ériger en priorité absolue.

La Ville de Grenoble fait de l’éducation et des conditions d’enseignement pour les élèves sa priorité absolue, comme en témoigne l’ambitieux Plan écoles adopté en 2015 et d’un montant total de plus de 60 millions d’euros pour les cinq années à venir.