Grenoble dans le top européen de la participation citoyenne !
Partager

7 073 résidents grenoblois de plus de 16 ans se sont exprimés, dans un des 10 lieux de vote ouverts pendant 6 jours, dans toute la ville, dans le cadre de la semaine de vote sur les projets du budget participatif et la pétition citoyenne. Une participation en forte hausse par rapport à l’édition précédente : 7 fois plus de Grenoblois se sont déplacés pour aller voter !

En seulement deux éditions, Grenoble entre dans le top européen de la participation européenne, au même niveau que la participation à Paris.

Parmi les votants, 6 678 Grenoblois se sont prononcés sur la votation citoyenne issue de la pétition sur l’évolution des tarifs de stationnement. La pétition n’atteint donc pas les 20 000 voix majoritaires nécessaires pour être mise en œuvre.

Le « Oui » récolte 4 515 voix (66%), le « Non » récolte 2 079 voix (31%), le bulletin « Blanc » récolte 190 voix (3%).

Depuis la mise en place du dispositif d’interpellation citoyenne, en mars 2016, cette pétition était la première à obtenir les 2 000 signatures nécessaires.  Elle a été présentée et débattue au Conseil municipal du 26 septembre. Eric Piolle, Maire de Grenoble avait alors souhaité la soumettre au vote de tous les Grenoblois.

Par ce dispositif, inédit en France, la Ville de Grenoble donne aux Grenobloises et aux Grenoblois plus de pouvoir d’agir. Après cette première votation citoyenne, une commission extra-municipale pourra faire des préconisations pour perfectionner le dispositif en vue des éditions prochaines.

Suite aux résultats de la première votation citoyenne organisée par la Ville de Grenoble, Eric Piolle, maire de Grenoble, déclare :

« La Ville de Grenoble prend acte du résultat. Je remercie le CLUQ de s’être saisi de ce dispositif novateur et d’avoir mené une campagne de qualité et constructive.

Avec 4 515 voix, le « Oui» obtient moins de 25% de l’objectif. La pétition ne sera donc pas mise en œuvre en l’état.  Néanmoins, nous sommes à l’écoute du message envoyé par les Grenoblois. Comme annoncé tout au long de la campagne, nous nous engageons à créer un comité de suivi et d’évaluation pluraliste qui permettra d’approfondir le diagnostic en matière de stationnement, d’identifier les problèmes et d’améliorer la politique menée.

Dès 2017, cette évaluation pourra rassembler tous les acteurs intéressés en s’appuyant sur des données statistiques inexistantes jusqu’à présent et que la nouvelle politique permet justement de collecter.

Devant les Grenoblois, nous avons pris l’engagement de développer les tarifications sociales pour donner plus à ceux qui ont moins (engagement 21) et à lutter contre la pollution atmosphérique (engagement 36). Ces deux objectifs, qui figurent dans la nouvelle politique de stationnement, seront garantis.

Afin d’amplifier la mobilisation citoyenne dès l’année prochaine, j’invite les porteurs des prochaines pétitions à interpeller les Grenobloises et les Grenoblois à travers des questions les plus ouvertes possibles, pour qu’elles mobilisent le plus grand nombre. »

Communiqué de presse de la Ville de Grenoble (téléchargeable sur Grenoble.fr)