Scolarisation des enfants de moins de trois ans : pour un accueil adapté et une socialisation émancipatrice
Partager

L’entrée à l’école est un moment charnière pour l’enfant et sa famille. La Ville de Grenoble y attache une importance toute particulière au travers de son projet éducatif. Le ministère de l’Éducation Nationale de son côté a établi des objectifs chiffrés en matière de scolarisation des enfants de moins de trois ans dans les  quartiers prioritaires. Pour que la socialisation de ces enfants  soit effectivement un facteur d’émancipation, la ville en partenariat avec l’Éducation Nationale et le CCAS ont décidé d’encadrer les conditions de scolarisation des enfants de moins de trois ans.

La loi d’orientation sur l’École a fait de la scolarisation des enfants de moins de trois ans un de ses objectifs majeurs. Le Ministère de l’Éducation nationale s’est fixé comme ambition de parvenir à un taux de scolarisation de 30 % des enfants de moins de deux ans en Réseaux d’Éducation Prioritaire (REP) en 2017, et de 50 % pour ceux de REP +, ou réseaux « super prioritaires ». L’enjeu est bien dans la création de dispositifs spécifiques à l’accueil des moins de trois ans (« très petites sections » ou TPS). En effet la scolarisation des moins de trois ans requiert des conditions d’accueil adaptées (locaux et espaces). Elle suppose aussi de s’appuyer sur des personnels compétents pour l’accueil de ce très jeune public et de reconnaître une place forte aux familles. C’est d’ailleurs ce qu’a montré le dispositif de l’espace passerelle à l’école primaire Léon Jouhaux à Grenoble, projet conduit et piloté conjointement par la Ville, le CCAS et l’Éducation Nationale et qui sera requalifié en classe spécifique pour la scolarisation des enfants de moins de trois ans.

La mise en œuvre de la scolarisation des enfants de moins de trois ans doit faire face à un manque de locaux scolaires adaptés à l’accueil de ce jeune public dans certaines écoles en éducation prioritaire. Il faut également rappeler que la mise en œuvre de cette politique intervient dans un contexte de restriction budgétaire sans précédent pour la Ville. La reconnaissance du caractère spécifique de l’accueil des enfants de moins de trois ans, la prise en compte des chiffres de scolarisation, des contraintes de la Ville et des acquis de la classe Passerelle ont conduit la Ville à proposer des adaptations locales du schéma national, afin de prendre en compte au mieux les besoins propres à cet âge charnière.

Pour renforcer l’accueil des enfants moins de trois ans dans les quartiers d’éducation prioritaires, la Ville en partenariat avec l’Education Nationale et le CCAS propose des mesures spécifiques au contexte éducatif Grenoblois :

  • une gestion par territoire pour l’accueil dans les écoles en REP+, REP et assimilées de manière à offrir des places dans les locaux les plus adaptés à l’accueil des tout petits ;
  • une procédure d’admission spécifique donnant la priorité aux enfants n’ayant pas eu d’expérience de la collectivité et la création d’une commission partenariale réunissant la ville, le CCAS, l’Education Nationale et d’autres partenaires utiles telle que la PMI ou des acteurs associatifs ;
  • une proposition d’horaires adaptés au rythme des enfants avec une inscription progressive aux temps périscolaires.

Ces mesures visent à garantir des conditions adaptées pour l’accueil des tout petits à Grenoble et à assurer une première expérience de socialisation comme facteur d’émancipation et d’égalité face à l’école.