Conservatoire de Grenoble : pour un accès socialement équitable à la pratique artistique
Partager

Malgré un contexte budgétaire contraint, la Ville de Grenoble se mobilise pour abaisser les barrières qui se dressent trop souvent devant les jeunes Grenobloises et Grenoblois dans leur découverte et leur apprentissage de la pratique artistique. Ainsi, les nouveaux tarifs, la création d’une bourse d’étude et d’un dispositif d’accompagnement personnalisé « Passerelle » permettront un accès plus équitable au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Grenoble. 

Le Conservatoire de Grenoble est un établissement municipal d’enseignement artistique classé à Rayonnement Régional par le ministère de la Culture et de la Communication. Il a pour vocation l’accès à la pratique musicale, chorégraphique et théâtrale, associée à la diffusion et à la création. Son objectif premier est de favoriser l’accès du plus grand nombre à une pratique artistique épanouissante, exigeante et partagée. Cependant, on constate trop souvent la présence de freins économiques, sociaux ou symboliques qui limitent l’accès aux enseignements artistiques. Aujourd’hui trois actions fortes sont proposées par la municipalité pour lever ces freins : la mise en place d’un dispositif permettant une prise en charge individuelle et personnalisée des jeunes, le renforcement de la dimension solidaire des tarifs du conservatoire, et la création de bourses d’études. Il faut rappeler que ces trois actions interviennent dans un contexte budgétaire contraint : le budget annuel du Conservatoire de Grenoble s’élève à un peu plus de 7 millions d’euros. Les subventions du Département couvrent environ 6% du coût réel du Conservatoire. Quant aux recettes issues du recouvrement des droits d’inscription, elles représentent 7 % du coût de l’établissement. Pour 2016-2017 le Conservatoire n’a reçu aucune subvention de l’Etat ni de la Région. Son financement est donc très majoritairement assuré par la Ville (à plus de 85%).

Le dispositif Passerelle : un accompagnement personnalisé des jeunes grenoblois souhaitant intégrer le Conservatoire

 Afin de faciliter l’accès aux cours du Conservatoire aux jeunes grenobloises et grenoblois, la ville crée un dispositif « passerelle ». Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement individualisé et personnalisé reposant sur l’implication et l’association étroite entre les acteurs et les organismes relais (MJC, MDE, musiciens intervenants, etc.), les familles, et le conservatoire. L’objectif est de conforter les liens entre ces acteurs pour mieux faire connaître les missions du conservatoire aux équipements socioculturels et au grand public en général par des échanges réguliers, d’ouvrir plus largement les portes du conservatoire aux jeunes qui ont des pratiques artistiques dans des équipements socioculturels qu’ils souhaiteraient développer davantage, faciliter l’accès aux enseignements artistiques aux jeunes motivés dont le milieu familial présente des difficultés socio-économiques. Ce dispositif qualitatif vise à lever les freins symboliques et sociaux pouvant peser sur les possibilités réelles des jeunes grenobloises et grenoblois souhaitant s’engager dans une pratique artistique. Un enseignant du Conservatoire assurera donc au côté d’un animateur de l’équipement partenaire l’accompagnement individualisé et personnalisé (accompagnement pour les inscriptions, lors de l’audition d’entrée ou suivi pédagogique par exemple). Ils assureront également un lien direct et régulier avec les familles des jeunes grenoblois ainsi accompagnés. L’année 2017-2018 sera l’occasion d’expérimenter ce dispositif avec des acteurs volontaires, dont la MJC Anatole France et la MDE Prémol.

Une nouvelle tarification plus solidaire pour favoriser un accès plus équitable au Conservatoire

La nouvelle tarification du Conservatoire de Grenoble intervient dans le cadre d’une révision générale des tarifs des équipements culturels municipaux visant à permettre un accès socialement plus équitable à la culture, favoriser l’ancrage de proximité, le public jeune et les publics les plus éloignés des pratiques artistiques et culturelles. Ainsi, à compter du 06 juin 2017, les tarifs pour tous les cours dispensés au Conservatoire seront calculés en lien avec le quotient familial, avec des adaptations permettant plus d’équité sociale. Les tarifs restent inchangés ou en légère baisse pour les QF les plus bas, alors que les plafonds pour les hauts revenus sont augmentés. Des tarifs différents sont appliqués pour les publics grenoblois ou non-grenoblois : afin de favoriser l’ancrage de proximité la majoration des tarifs de +20% pour les non grenoblois est maintenue pour les quotients familiaux les plus faibles, et augmente progressivement jusqu’à +70% pour les plus hauts revenus. Autre changement : les cours hors cursus, auparavant au forfait, font désormais l’objet d’une tarification au QF (50% du tarif de base). Pour les élèves suivant un deuxième cursus, les tarifs réduits de 50% sont maintenus, ainsi que les réductions de 10% des tarifs pour un second enfant. Les élèves justifiant d’une bourse allouée par le Ministère de l’Education nationale ou le Ministère de la culture et de la communication au titre de l’année précédente bénéficient des droits d’entrée correspondant au quotient familial le plus bas.

Création d’une bourse d’étude pour faciliter l’accès à la pratique artistique des publics qui en sont éloignés

En complément, la ville de Grenoble proposera dès la rentrée 2017 une aide sous forme de bourse afin de faciliter l’accès des jeunes des familles les plus modestes aux activités du Conservatoire. La bourse d’étude ainsi créée consiste en une prise en charge directe par la Ville des frais liés à la scolarité du boursier dans le cadre de ses études. En effet, les frais d’inscription ne sont pas les seules dépenses liées aux enseignements artistiques dispensés. Aussi, la bourse vise à prendre en charge tout ce qui relève de la pratique artistique de l’élève. Cette prise en charge comprend donc l’exemption des droits d’inscription, la prise en charge directe des fournitures (partitions, méthodes, pupitre, métronome, etc.), le prêt d’un ou de plusieurs instruments, un abonnement aux transports en commun ou à Métrovélo, un accès privilégié aux locaux du conservatoire pour la pratique individuelle, 5 places pour des spectacles présentés au théâtre municipal et dans les salles partenaires et un suivi personnalisé assuré par le responsable pédagogique du conservatoire. Les bourses (15 par an les deux premières années du dispositif puis 10 les années suivantes) seront attribuées sur critères sociaux (quotient familial, situation particulière de la famille etc.) et également en fonction de la motivation du demandeur. De plus, pour prétendre à l’allocation d’une bourse, l’élève doit être domicilié à Grenoble et avoir moins de 25 ans l’année de son inscription. Les bourses pourront être reconduites d’une année sur l’autre, selon les mêmes critères sociaux et selon des critères pédagogiques (motivation, progression, assiduité…). Une commission d’étude des dossiers de bourse se réunira une fois par an pour leur attribution.