Grenoble, territoire de transition vers le bien vivre
Partager

Du 3 au 5 mai 2018 l’agglomération grenobloise accueillera le forum international pour le bien-vivre. Cet évènement, organisé en partenariat entre la Métropole, le CCFD Terre solidaire, le collectif FAIR (Forum pour d’autres indicateurs de richesse), l’Université de Grenoble et la Ville, sera l’occasion de réfléchir aux indicateurs capables de transformer la vision du développement dans nos sociétés et sur le territoire grenoblois.

Dépasser le dogme de la croissance économique

En ne considérant que les flux de richesse marchande et monétaire, le PIB traduit une vision réductrice de la « richesse » et du « développement ». L’engagement associatif et les solidarités de proximité, l’échange de services, la santé physique et psychique, la qualité de l’environnement mais aussi des éléments subjectifs et immatériels comme l’accomplissement personnel, sont autant de « richesses » qui échappent à la valorisation monétaire. Déplacer notre regard devient aussi un impératif au vu de la crise majeure (environnementale et sociale) du modèle de développement à laquelle le monde contemporain doit faire face. Comment se donner une autre « boussole » et construire un autre modèle de développement, dont l’objectif soit le « bien vivre » ?

Grenoble, territoire d’expérimentation des indicateurs alternatifs

Dès les 120 engagements de campagne, la municipalité a marqué sa volonté de produire de nouveaux indicateurs de développement pour le territoire grenoblois. La réflexion se nourrit d’expériences précédentes, comme le projet IBEST (Indicateurs de Bien Être Soutenable et Territorialisé), développé récemment par un groupe de chercheurs grenoblois en lien avec la Métropole. Cette démarche a permis d’élargir la vision des « ri­chesses » du territoire et de saisir différentes dimensions du bien-être, comme la qualité de vie, le lien social, la capacité d’agir et de s’engager. Par ailleurs, la municipalité s’est engagée dès 2014 dans le déploiement de la démarche SPIRAL (Societal Progress Indicators for the Responsability for All) conçue par le Conseil de l’Europe. Cette démarche de construction participative et qualitative d’un « diagnostic sensible » des quartiers autour des notions de bien-être et de mal-être a été déployée sur le quartier Mistral dans un premier temps, et étendue ensuite aux secteurs 4 et 5. Il s’agit de savoir « ce qui compte pour les habitants » et d’enrichir les Plans d’actions sur ces territoires du vécu des habitants.

Le forum international sur le bien-vivre

Forte de cette dynamique et dans le mouvement de la Biennale des Villes en Transition, la Ville de Grenoble, en partenariat avec la Métropole, le CCFD Terre Solidaire, le collectif FAIR, et  l’Université, a décidé d’organiser un forum  international sur le bien vivre. Cet évènement est une première en Europe. Il réunira des chercheurs, des personnalités politiques, des administrations publiques, des porteurs de projets associatifs et des citoyens autour de la question des indicateurs alternatifs. La finalité de ce forum est d’arriver à un accord sur l’utilisation d’un socle commun d’indicateurs qui nourriront la réflexion sur les changements et les actions à mettre en œuvre dans la perspective de la transition écologique et sociale. L’objectif ? Dépasser le mythe de la croissance, promouvoir une autre vision du développement et des territoires vers la Ville de Demain, et intégrer la question du bien vivre dans les politiques publiques.