Rapport d’orientation budgétaire 2018 : malgré les contraintes, améliorer le présent, préparer l’avenir
Partager

Le Rapport d’orientation budgétaire 2018 sera débattu au Conseil municipal du 6 novembre. Dans un contexte toujours contraint et rendu incertain par les débats nationaux en cours, la majorité municipale expose, dans ce document de référence, les perspectives financières et politiques pour l’année 2018 et au-delà. Situation budgétaire stabilisée, pas de hausse d’impôt, priorité à la transition sociale, écologique et démocratique, bon niveau d’investissement… tels sont les axes forts du budget 2018 en préparation.

Toujours plus d’efforts exigés des collectivités territoriales

Voilà plus de 4 ans que la Ville de Grenoble (de même que l’ensemble des collectivités) est confrontée à des contraintes budgétaires drastiques de la part de l’Etat, au nom du redressement des comptes publics. Rappelons que les conséquences de ces choix nationaux ont été, et sont toujours, dramatiques pour Grenoble : la perte annuelle est de 20 millions d’euros (par rapport à 2013), soit 10 % du budget de fonctionnement de la Ville !

Le nouveau Gouvernement souhaite continuer sur cette voie : il a annoncé vouloir faire peser sur les collectivités locales un nouvel effort  de 13 milliards d’euros d’ici à 2022. Toutefois, la méthode change : un contrat sera passé avec les collectivités les plus importantes pour que ces dernières s’engagent, non seulement à limiter leurs dépenses (1,2 % maximum, en valeur et à périmètre constant, inflation comprise) mais aussi à encadrer leur capacité de désendettement. Notons que sur ce dernier point,  l’effort demandé est en contradiction avec le principe constitutionnel de libre administration des collectivités.

Le dégrèvement de la taxe d’habitation, pris en charge par l’Etat en 2018, n’aura pas d’impacts cette année sur les communes.

Une trajectoire budgétaire viable malgré un héritage lourd

Malgré la hausse des impôts en 2009, l’équipe municipale précédente a laissé un lourd héritage qui n’a pas permis à la Ville de Grenoble, comme d’autres communes, d’absorber le choc austéritaire imposé par le Gouvernement Valls. Une forte dérive des dépenses de fonctionnement et le financement de projets démesurés et  sans rapport avec les besoins des Grenoblois, a conduit à une chute de l’épargne nette, déterminante pour les investissements, qui est passée de + 11M€ en 2011 à – 0,5 M€ en 2014

Face à ces contraintes, et fidèles à notre promesse de campagne de ne pas augmenter la fiscalité locale (a contrario de quasiment toutes les grandes villes de France), nous avons entrepris de réorganiser le travail au sein des services de la communes, ce qui a permis de faire d’importantes économies de fonctionnement, tout en conservant au maximum la qualité des services.

Ce travail commence à porter ses fruits et se traduit par une amélioration de l’épargne nette, permettant d’accroître la capacité d’investissement en limitant le recours à l’emprunt.

Investissements : les grands choix de l’année 2018

Renforcer les solidarités, diminuer les pollutions, développer de la citoyenneté, améliorer la qualité de vie : ces quatre critères sont ceux qui nous ont guidé pour éclairer les choix budgétaires suivants :

  • 6.8 M€  pour les écoles : nouvelles écoles (Hoche, Flaubert, St Bruno), extension de l’école Diderot, restaurants scolaires (Sidi Brahim, Buffon, Chatin et Jouhaux), aménagements de classes, gros entretien (environ 1,5M€) ….
  • 4.7 M€ pour l’entretien de bâtiments : mises en accessibilité, sécurité réglementaire, travaux d’économie d’énergie, participations à la SPL OSER pour la rénovation thermique de trois écoles …
  • 3.8M€ pour les aménagements de proximité : aménagements d’espaces publics y compris par des versements de fonds de concours à la Métropole notamment pour le projet « Cœur de Ville-Cœur de Métropole » et pour la rénovation de la passerelle Saint-Laurent, budgets participatifs, espaces verts, …
  • 3.7M€ pour les équipements sportifs : construction du centre sportif Arlequin, réfection du sol de la Halle Clémenceau, gros entretien des équipements sportifs …
  • 3.1M€ en 2018 pour la Politique de la Ville : opérations de renouvellement urbain de Chatelet, Teisseire, Villeneuve, Mistral, (soit en dépenses directes, soit en versements à la Métropole).
  • 2.2M€ pour la Culture : gros entretien des bâtiments culturels, reconstruction du théâtre Prémol (dépense nette), réaménagement du hall d’accueil de la Bibliothèque d’Etudes et du Patrimoine, réouverture de la bibliothèque Alliance, acquisitions et restaurations d’œuvres, aides aux opérateurs culturels.

3 réunions publiques pour plus de transparence

Après le débat d’orientation budgétaire qui aura lieu lors du Conseil municipal du 6 novembre, la Ville proposera aux Grenoblois 3 réunions publiques qui seront l’occasion d’échanger, avec les élu·e·s sur la construction du budget, les choix d’investissement ou encore les projets à venir.

Ces trois rendez-vous se tiendront dans les territoires :

  • le jeudi 9 novembre, à 18h30, dans le Salon de réception de l’Hôtel de Ville ;
  • le mardi 28 novembre à 18h30 à la MJC des Eaux Claires ;
  • le jeudi 30 novembre, à 18h30, Salle 150 à la Villeneuve.