Un guide pour faire connaître leurs droits aux citoyen·ne·s étranger·e·s
Partager

Les étrangers ont des droits qu’ils ignorent souvent et qu’il est important d’expliquer. C’est tout le sens du guide des droits des citoyens étrangers publié par la Ville de Grenoble en partenariat avec le CoFraCir, le CCREG et l’ODTI. Un geste politique fort dans une période où les politiques de non-accueil sont de plus en plus contestées à travers l’Europe.

Un guide pour répondre aux nécessités pratiques

Fruit d’un travail partenarial entre le CoFraCir, le CCREG, l’ODTI et la Ville de Grenoble, le guide « Citoyen·ne·s étranger·e·s, vous avez des droits ! » s’adresse autant aux expatriés qu’aux migrants ou aux étudiants. Son objectif : faire connaître tous leurs droits à ces populations, depuis le droit au séjour (provisoire ou durable), le droit à l’asile, le droit à la vie privée et familiale, le droit au visa pour la famille ou les proches, le droit à la nationalité française, au travail, à la protection sociale, à la retraite… Le tout dans un document unique et clair de 75 pages, conçu comme un couteau-suisse juridique également destiné à faciliter l’activité des professionnels et des travailleurs sociaux dans leur mission d’accompagnement sur le terrain.

Un guide pour envoyer un message politique

Au-delà de son aspect pratique, la publication de ce guide constitue un geste politique fort. Dans une période où les flux migratoires choisis ou subis sont en constante augmentation, et alors que de nombreux pays ont fait le choix de fermer leurs portes aux réfugiés, Grenoble envoie un message clair : quel que soit leur statut, les étrangers ont des droits ! Les étrangers participent à la vie économique et sociale de la cité ! Les étrangers sont des citoyens à part entière ! Claude Coutaz, conseiller municipal et avocat, le rappelait dans le Dauphiné Libéré du 21 novembre 2017 : « Les discours politiques se sont durcis. Aujourd’hui, il y a un concept selon lequel les étrangers n’ont que des devoirs envers la France. Il est important de réexpliquer que les étrangers ont aussi des droits. »

Grenoble s’affirme (de nouveau) comme terre d’accueil

Avec la prise de conscience publique, en 2015, de la « crise des migrants », la Ville de Grenoble s’était inscrite dans le mouvement d’accueil des réfugiés en ouvrant (en partenariat avec le monde associatif) une plateforme de coordination. L’année suivante, elle organisait les premiers Etats généraux des Migrations avec le collectif Migrants en Isère. En 2014 déjà, elle donnait aux résidents étrangers le droit de vote à l’ensemble des processus de démocratie participative mis en place par la municipalité… La publication du guide « Citoyen·ne·s étranger·e·s, vous avez des droits ! » s’inscrit ainsi dans la ligne d’une longue tradition, héritée de l’histoire de la ville, que concrétise une multitude d’actions concrètes.