100% des besoins des Grenoblois·e·s couverts en électricité verte en 2022 !
Partager

Durable, locale et citoyenne : présente sur le territoire depuis 150 ans, GEG a annoncé un programme de 125 M€ d’investissement destinés à la production d’énergie renouvelable par ses filiales. Avec comme objectif les 400 GWh d’électricité verte en 2022, soit l’équivalent de 100 % des besoins des Grenoblois·e·s !

Grenoble, ville engagée contre le changement climatique

Lutter contre le changement climatique est un engagement fort de la Ville de Grenoble. Un engagement qui se concrétise dans son plan d’action Air Energie Climat, son Plan Municipal de Santé, ses actions contre le non-recours aux droits, mais aussi son Plan Ecoles avec 3 rénovations thermiques lourdes et 5 nouveaux bâtiments très économes, la limitation de vitesse en ville à 30 km/h, le développement de l’éco-mobilité, l’augmentation de la production d’énergies renouvelables…

GEG, un outil au service de la politique énergétique

Ces actions visant à diminuer les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre sont en partie permises par l’existence, sur le territoire grenoblois, d’une entreprise publique intervenant sur toute la chaîne énergétique : GEG. A travers sa filiale de production d’énergie GEG ENeR, l’entreprise publique locale valorise les ressources naturelles des territoires pour les transformer en énergies renouvelables : hydroélectrique, éolienne, photovoltaïque, biogaz…

Une électricité 100% verte annoncée en 2022 à Grenoble

Le 9 mars 2018, GEG annonçait sa nouvelle ambition de proposer aux Grenoblois·e·s un mix énergétique toujours plus propre. Objectif : produire à travers ses filiales l’équivalent de 100 % des besoins des habitant·e·s en électricité verte d’ici 2022 avec un programme d’investissements de 125 M€. En 2022, ce seront ainsi 398 GWh d’énergie verte qui sera produit, contre 144 GWh en 2017. L’installation et l’exploitation de la centrale photovoltaïque sur la toiture du futur centre sportif Jean-Philippe Motte fait partie de ces investissements à venir. Ce plan est très ambitieux mais réaliste vu la capacité de mobilisation des équipes GEG, il permet aussi de montrer la voie sur les territoires pour une sortie maitrisée du « tout nucléaire ».

GEG : un modèle qui séduit et qui s’étend

Après Allevard en 2017, 10 régies du groupement isérois ELISE fusionnaient avec GEG en février 2018. 10 communes actaient ainsi leur confiance en l’opérateur grenoblois pour répondre aux besoins en fourniture énergétique de leurs habitant·e·s : Allemont, Crest-en-Belledonne, La Ferrière, Le Moutaret, Pinsot, Presle, Saint-Marcellin, Séchilienne, Villard-Bonnot et Vinay. C’est, pour GEG, la reconnaissance de sa proximité avec les usager·ère·s et de son volontarisme pour faire de l’énergie un bien commun.

Un outil en cours de métropolisation

La politique menée par GEG et ses choix d’investissements vers les énergies d’avenir sont rendus possible par l’implication du pouvoir public local au sein de cette Entreprise Locale de Distribution. Ce qui est fait aujourd’hui à Grenoble doit pouvoir profiter à tout notre territoire. En cohérence avec la loi qui donne compétence à la Métropole pour le Schéma Air Climat Energie, la Ville de Grenoble actera lors du conseil municipal du 26 mars 2018, la cession à Grenoble Alpes Métropole de 2/3 de ses actions détenues dans le capital de GEG. Ce transfert marquera la volonté commune de la Ville et de la Métropole de construire une politique énergétique efficace et cohérente à l’échelle de notre bassin de vie. Il permettra également à GEG de trouver un nouvel essor.