Payer des services publics en monnaie locale ? A Grenoble, ça sera possible dès le 1er juin !
Partager

Le soutien au développement d’une monnaie locale figurait parmi les 120 engagements du Rassemblement en 2014. Il s’est concrétisé en 2017 avec le soutien au Cairn. Cette année, la Ville va encore plus loin : il sera bientôt possible de payer certains services publics en Cairns !

Une monnaie locale, c’est quoi ?

Une monnaie locale (ou plus précisément une « monnaie locale complémentaire ») est une monnaie circulant sur un territoire géographique donné au sein d’un réseau d’acteurs.  De ce fait, elle encourage l’achat de biens ou services produits à l’intérieur de ce territoire, et donc les acteur·rice·s économiques locaux·ales et les circuits courts,  dans le respect des valeurs de l’économie sociale et solidaire. Leur utilisation est encadrée par la loi du 31 juillet 2014 qui les reconnait comme des moyens de paiement à part entière.

Sur le bassin de vie grenoblois et dans le Trièves, le Cairn a été lancé à l’automne 2017. Il compte aujourd’hui 950 adhérent·e·s utilisateur·rice·s et 130 professionnel·le·s dans son réseau. Au total, ce sont près de 50 000 Cairns qui circulent dès aujourd’hui sur notre territoire. (source : www.cairn-monnaie.com)

Il sera possible de régler certains services de la Ville en Cairns dès le 1er juin 2018

Lors du conseil municipal du 26 mars 2018, la Ville de Grenoble adhérera à l’association « Le Cairn ». Elle matérialisera son soutien par des actions d’information et de sensibilisation destinées à promouvoir auprès du public et des agents de la Ville l’utilisation de cette monnaie locale. Deux sites ont été retenus pour permettre l’échange d’Euros en Cairns (1 Cairn = 1 Euro) dès avril 2018 : le hall d’accueil du public de l’hôtel de Ville et le self Clémenceau.

A partir du 1er juin 2018, Grenoble ira encore plus loin en devenant l’une des rares villes de France à autoriser, l’encaissement en Cairns de certains services publics : abonnements, droits d’entrée, location d’audio-guides au Musée de Grenoble, abonnement dans les bibliothèques Alliance et Teisseire-Malherbe, pré-paiement de repas au self Clémenceau. Le paiement en Cairns pourra être développé à d’autres équipements municipaux par la suite.

Par ailleurs, la Ville de Grenoble travaille activement à ce que les collectivités puissent utiliser les monnaies locales pour régler certaines de leurs dépenses (achats, salaires pour ceux·elles qui le souhaitent). Une possibilité aujourd’hui encore interdite.