NDDL – Stop à la violence, oui à la reprise du dialogue !
Partager

Depuis ce lundi 9 avril, Notre-Dame-des-Landes est le théâtre de scènes de violences indignes d’un pays démocratique. 2 500 gendarmes y ont été envoyés par le Gouvernement pour faire évacuer quelques 300 personnes. La destruction de la ferme des « 100 noms », de « la Chèvrerie » ou encore du « Lama fâché » sont, à cet égard, symboliques de la disproportion de la violence physique et morale de ces opérations.

Rappelons qu’avant même l’abandon du grand projet inutile d’aéroport du Grand Ouest, Notre-Dame-des-Landes s’est structuré comme un lieu d’expérimentations de la transition vers des modes de production et de distribution respectueux des territoires et des personnes. Plusieurs projets d’agriculture alternatifs y ont vu le jour, à contre-courant du modèle agricole productiviste et de l’impuissance de l’Union européenne lorsqu’il s’agit de légiférer contre les pesticides. Des projets qui vont dans le sens de la préservation de cette zone humide, de sa biodiversité exceptionnelle, et plus généralement de la planète, du climat et de la santé de tous et toutes. Avec la reprise du dialogue brutalement interrompu par le Gouvernement, Notre-Dame-des-Landes pourrait faire le pari de la transition écologique et sociale, et devenir ainsi un riche lieu d’expérimentation face aux grands défis de notre époque.

Le groupe des élu·e·s du Rassemblement Citoyen de la Gauche et des Ecologistes répond à l’appel de l’ACIPA* et du CEDPA**. Nous demandons l’arrêt immédiat des interventions policières et l’ouverture d’un vrai dialogue qui, dans le respect de la loi, permettra l’élaboration de conventions d’occupation des terres – individuelles et collectives – à Notre-Dame-des-Landes. Il est possible de trouver une solution pacifique permettant la sauvegarde, à Notre-Dame-des-Landes, d’un modèle agricole et sociétal d’avenir au profit de l’intérêt général.

* Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes
** Collectif des Elus Doutant de la Pertinence de l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes