Remise du Livre Blanc de l’égalité des genres et des sexualités : 3 questions à Emmanuel Carroz
Partager

Grenoble est une terre de lutte pour l’égalité, pour la liberté de contraception et d’avortement, pour les droits des femmes et des personnes LGBTI. Pourtant, il existe de nombreux freins à l’égalité concrète : stéréotypes, LGBTIphobies, harcèlement, violences sexistes et sexuelles… Les associations engagées dans ce combat pour l’égalité des genres et des sexualités ont répondu à l’invitation de la Ville de Grenoble et présenté le 14 février dernier un recueil de propositions concrètes.

Qu’est-ce que le Livre Blanc de l’égalité des genres et des sexualités, et à quoi sert-il ?

C’est un livre de propositions concrètes pour lutter contre les discriminations liées au genre et aux sexualités, réalisé par plus d’une vingtaine d’associations engagées sur le terrain au quotidien, comme notamment Tempo, Femmes SDF, Observatoire Isérois de la Parité, 100000 entrepreneurs, AIDES, Association des femmes françaises diplômées de l’université, CoreVIH, Planning Familial, SOS homophobie, IREPS, etc.. En effet, les associations font un énorme travail de terrain : ce sont elles qui sont au premier plan pour identifier l’émergence de nouvelles problématiques, les besoins, les manques, les urgences au niveau local en matière d’égalité des genres et des sexualités, de lutte contre le VIH/SIDA. C’est pourquoi, au printemps 2018, nous avons lancé une concertation auprès de ces associations afin de rédiger ce recueil. Le Livre Blanc, qui a été remis le 14 février dernier présente donc de nombreuses propositions d’actions en matière d’ accès à la santé, d’interventions sur l’espace public, de solutions concrètes pour les personnes victimes de violences (logements d’urgence, sensibilisation, prévention), de la culture comme levier d’égalité, de soutien à la parentalité, de lutte contre les stéréotypes et d’égalité femmes-hommes notamment dans l’administration…

En quoi s’inscrit-il dans la politique de la municipalité en matière d’égalité des droits ?

Depuis 2014, la Ville de Grenoble impulse elle aussi des avancées concrètes : nous avons signé en 2015 la Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale, et nous avons adopté un plan d’action. Nous conduisons des actions partenariales contre le harcèlement de rue, contre les stéréotypes, les stigmatisations liées au VIH/Sida et contre toutes les formes de discrimination. Nous féminisons les noms de rue et d’équipements publics, soutenons le sport féminin et la mixité dans la pratique sportive, avec de nouveaux critères de subvention aux clubs sportifs et un accompagnement avec l’Agence Pour l’Education par le Sport. En tant qu’employeur nous avons adopté un plan d’actions pour l’égalité femmes-hommes au sein de l’administration. Nous soutenons par ailleurs de nombreuses initiatives associatives et nous renforçons le partenariat avec le Planning familial, après avoir accueilli dans notre ville les 60 ans du mouvement…

Quelles sont les prochains temps forts sur ce sujet et quelles seront les suites du Livre Blanc ?

Il y aura déjà la Quinzaine contre racisme et les discriminations qui revient du 15 au 27 mars pour sa 4e édition ! Ce sera l’occasion de questionner les avancées législatives et sociétales en matière de discriminations avec des thématiques très diverses… La place des femmes dans la société sera par ailleurs au cœur de la 5e édition du Festival de cinéma Les Dérangeantes (8- 29 mars) organisé par le Planning Familial de l’Isère et qui se déroulera en marge de la Quinzaine. Et puis, à l’occasion de la clôture de la Quinzaine, le 27 mars, nous présenterons nos premières propositions en vue d’un plan d’actions en matière de lutte pour l’égalité des genres et des sexualités : un plan d’actions qui sera justement construit à partir des propositions des associations réunies dans le Livre Blanc qui nous a été remis le 14 février dernier. En mai, nous inaugurerons la fresque « Femmes dans l’histoire » dans le quartier Abbaye Jouhaux… et puis il y aura bien sûr la Quinzaine des Fiertés, deux semaines de débats, de spectacles, d’expositions et de soirées qui donnent de la visibilité à la cause LGBTI ! Ces évènements, et ces actions montrent que la lutte pour l’égalité des genres et des sexualités est inscrite dans l’ADN de notre majorité !