Grenoble : un déconfinement sous contrôle
Partager

Après 55 jours de confinement, le pays a amorcé un déconfinement progressif depuis le lundi 11 mai. Parce que nous sommes toujours en état d’urgence sanitaire, la municipalité agit pour protéger les Grenobloises et Grenoblois. Une action globale, synthétisée dans le plan de déconfinement présenté lors du conseil municipal du 18 mai, qui porte notamment sur l’organisation de la collectivité, son action sociale, la réouverture contrôlée des écoles, l’installation d’aménagements temporaires facilitant la distanciation physique (espaces publics et mobilités), ou encore l’accompagnement des acteurs culturels dont l’activité a été fortement impactée par la crise sanitaire.

Un service public continu

Durant la période de confinement, les services essentiels de la collectivité sont restés opérationnels, au prix d’une adaptation et d’une vigilance constante, afin d’assurer la protection des agent-es de la Ville et du CCAS et des usager-es : télétravail, suivi des agent-es à la santé « fragiles » par la médecine du travail, mesures de protections, sanitaires et de distanciation physique, renforcées sur le terrain et dans les bâtiments municipaux… Le déconfinement étend ces mesures à l’ensemble des services municipaux afin que la reprise de l’activité se fasse en toute sécurité pour tous-tes. Le télétravail reste en vigueur pour toutes les missions qui le peuvent ; ainsi le travail à distance des un-es permet le travail présentiel en sécurité des autres.

Une action sociale renforcée

La crise sanitaire a accéléré et mis en évidence la crise sociale. Le nombre de ménages précaires est toujours plus important. Pour leur venir en aide, la Ville de Grenoble, à travers son CCAS, a assuré la distribution de colis alimentaires et de produits d’hygiène infantile et féminine, assurant une aide à 1200 personnes par semaine depuis le début de la pandémie. Avec le déconfinement, l’action du CCAS continue en lien avec les associations de terrain, notamment les Restos du Cœur qui vont bénéficier de la cantine du site Claudel pour organiser leurs prochaines distributions.

La municipalité a également décidé d’apporter un soutien financier aux ménages qui bénéficiaient du tarif minimal à la cantine scolaire (entre 0,78 et 1 euro par repas) et qui ont dû supporter, du fait de la fermeture des services des cantines municipales depuis le 16 mars, des charges d’alimentation beaucoup plus importantes. Ce soutien financier leur sera apporté sous la forme d’un forfait de 200 € par famille, versé en partenariat avec la CAF et le CCAS (pour les non allocataires CAF). Enfin, l’accompagnement des Grenoblois-es dont le budget a été fragilisé durant la période est renforcé, avec le Point Conseil Budget du CCAS, en lien avec les bailleurs sociaux du territoire, GEG, Eau de Grenoble ou encore la CCIAG. 

La ville et le CCAS restent évidemment mobilisés pour lutter contre les inégalités sur tout le territoire, et être au plus près des habitant-es les plus éloigné-es des dispositifs.

Les douches municipales vont continuer à être gratuites pendant cette période de déconfinement, les dispositifs d’hébergement d’urgence et d’insertion du CCAS hébergeant près de 500 personnes restent ouverts, l’attention de nombreux services Ville et CCAS portée aux enfants victimes de violence intra-familiale se poursuit, nous renforçons notre capacité de réponse aux situations mal vécues en confinement et post-confinement à travers les points d’accueil psychologiques de la ville. Les MDH ont ré-ouvert dès le 11 Mai afin de poursuivre les actions mises en place pendant le confinement, et de prioriser leurs actions sur l’accès aux droits et l’accompagnement individuel.

Enfin, le site Voisins Voisines, mis en place dès le 16 mai, a permis de renforcer les solidarités de voisinage avec 2450 volontaires et plus de 500 prises de contact. Il sera pérennisé pour accompagner le déconfinement.

Réouverture des écoles et des crèches : priorité à la sécurité sanitaire de toutes et tous 

La sortie progressive du confinement s’accompagne de la réouverture des écoles maternelles et élémentaires. Ces réouvertures progressives ont été effectuées en lien avec l’Education nationale et sur la base du volontariat des familles comme cela a été décidé par le Gouvernement. Elles ont débuté le jeudi 14 mai à Grenoble pour les écoles élémentaires après 3 jours de préparation des établissements par les agent-es et enseignant-es pour accueillir les élèves par groupe de 15 élèves dans les meilleures conditions possibles et éviter les risques de relance de l’épidémie : nettoyage, préparation des classes, marquages au sol… Les cantines scolaires fournissent les repas pour les enfants scolarisé-es et l’accueil périscolaire du soir va également reprendre. 

Parce que l’accueil des jeunes enfants nécessite une préparation spécifique, la municipalité a décidé, en lien avec l’Education Nationale, de décaler la reprise des écoles maternelles au 25 mai avec des groupes de 10 élèves. 

La scolarisation des enfants du personnel mobilisé dans la gestion de la crise est maintenue et celle des enfants identifiés comme prioritaires par l’éducation nationale (décrochage, handicap…) est favorisée.

Enfin, les crèches ont aussi rouvert progressivement. Les conditions d’accueil ont été travaillées pour répondre strictement aux exigences sanitaires (équipements de protection individuelle, protocoles de nettoyage) et limiter les unités de vie à 10 enfants (au lieu de 15 à 18 en contexte habituel). 

Un espace public et des mobilités repensés pour la sécurité de tous-tes

La distanciation physique et le respect des gestes protecteurs sont les clés de la limitation de la propagation du virus. Afin de limiter les contacts, des marquages au sol ont été faits et des piétonisations partielles ou totales de rues ont été mise en place devant certains établissements scolaires et se poursuivront dans les prochaines semaines. Les trottoirs des zones commerçantes seront également élargis lorsqu’ils sont trop étroits, pour permettre le respect de la distanciation physique, en lien avec les commerçant-es et les habitant-es. L’accompagnement des commerçant-es sera renforcé par les services de la ville qui agiront en proximité, en complément du service commerce de la Métropole. 

La municipalité soutient et accompagne le SMMAG dans la création de 18km de pistes cyclables supplémentaires « tempoVélo », en plus du réseau Chronovélo qui poursuit son extension, afin de limiter le recours à la voiture individuelle, sources de bouchons et de pollution, et pour désengorger les transports en commun. 

Des masques et des gestes protecteurs

Les gestes protecteurs sont la base de la protection de tout un chacun : une campagne de sensibilisation pour apprendre à vivre AVEC le Covid sera déployée sur l’espace public avec des « ambassadeur-drices des bons gestes » qui interviendront cet été sur l’espace public pour rappeler à toutes et tous les bonnes pratiques pour limiter la propagation du virus. La municipalité équipe également de masques les agent-es de la Ville et du CCAS (jetables ou réutilisables comme les masques Ocov, selon les métiers). 

En ce qui concerne la population, avec l’aide de l’État, la Ville de Grenoble fournit en priorité les grenoblois-es les plus fragiles. Le CCAS coordonne la livraison aux personnes hébergé-es dans les établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou non dépendantes (Résidences autonomies), bénéficiaires des services de la Restauration à Domicile et des Soins Infirmiers à domicile, ainsi que celles bénéficiant de l’hébergement d’urgence ou de mise à l’abri (Centre d’accueil Intercommunal, Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, Lits d’Accueil Médicalisés, Lits Halte Soins Santé, site du Rondeau, dispositif hôtelier, appartements en diffus). Nous nous appuyons sur les maraudes et le tissu associatif pour toucher les sans-abris et les précaires. 

Enfin, tous-tes les Grenoblois-es recevront un masque lavable dés réception des stocks de masques commandés par la Région Auvergne Rhône Alpes pour les communes. Ces distributions, sur rendez-vous, se feront dans tous les secteurs de la ville. Il est possible de se tenir informé-e des dates de distribution en s’inscrivant à l’alerte SMS sur grenoble.fr. 

Déconfiner et accompagner les cultures

La crise sanitaire a fortement impacté le milieu culturel : lieux fermés, événements annulés, situation sociale des artistes critique et équilibres économiques des structures culturelles en danger…

La municipalité se mobilise pour rouvrir les équipements culturels municipaux dans des conditions sanitaires adaptées à la sécurité de tous-tes, et ce, dès le 27 mai. Ainsi les bibliothèques et musées vont rouvrir avec des jauges révisées et des fonctionnements adaptés pour accueillir le public en toute sécurité. La réouverture des bibliothèques commencera par un dispositif ajusté de prêt/retour de documents, a facilité d’inscription et d’accès à la numothèque étant elle maintenue ; elle a déjà permis plus de 3000 inscriptions durant la période de confinement. Le Théâtre restera fermé au public mais s’attachera à accueillir les artistes en création.

La Ville a annoncé l’annulation de la Fête des Tuiles et du Cabaret Frappé, qui ne pouvaient se tenir dans le contexte sanitaire actuel, et proposé une édition en ligne du Printemps du Livre.

La municipalité a décidé de maintenir sur les attributions de subvention aux associations dont les événements ont été annulés ou les projets affectés par la crise afin de ne pas les fragiliser plus. Grenoble est la première grande ville de France à protéger ainsi son milieu culturel. Un travail est lancé avec les associations est lancé pour les accompagner tant dans leurs difficultés économiques que dans la mise en œuvre de projets adaptés aux prescriptions sanitaires.