Dès le 2 octobre 2017, la Ville de Grenoble soumettra six bâtiments de son patrimoine à la créativité collective. Avec pour objectif de valoriser ces lieux emblématiques de notre ville, de les ouvrir au plus grand nombre de GrenobloisEs et de soutenir des projets innovants. Maud Tavel, adjointe au Patrimoine municipal nous explique, en moins de 2 minutes, les contours de Gren’ de Projets, qui sera voté lors du Conseil municipal du 25 septembre.

Pour accentuer la part d’énergies renouvelables dans les consommations énergétiques du territoire, la Ville de Grenoble en partenariat avec Energ’Y Citoyennes s’engage à équiper les toits de 4 écoles de capteurs photovoltaïques.

L’aménagement de la ZAC Flaubert avance. Lancé lors de la précédente mandature, le projet a été réorienté dès 2014 pour permettre de conduire une véritable concertation avec les habitants. Le conseil municipal du 6 mars 2017 présente le dispositif de participation citoyenne sur cette « zone d’aménagement concerté » de 90 hectares.

Notre majorité est confrontée à un contexte budgétaire inédit. Malgré un héritage financier catastrophique, une baisse historique des financements de l’Etat (moins 20 millions de dotations annoncés 15 jours après les élections de 2014) et l’impossibilité de recourir à l’emprunt, notre volonté de ne pas augmenter les impôts (déjà trop élevés et socialement injustes) reste intacte.

Si l’égalité entre tous les citoyens est un principe fondamental de notre République, celui-ci est encore loin d’être acquis à Grenoble. Les freins sont multiples et peuvent être comportementaux, structurels ou méthodologiques. Les inégalités touchent toutes les catégories sociales, tous les milieux professionnels et tous les âges. Cette situation est d’autant plus vraie concernant les discriminations dont sont victimes les femmes, notamment au travail.

Le conseil municipal du 23 mai 2016 a adopté un nouveau PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) pour Grenoble. Retrouvez sa présentation par Vincent Fristot, Mondane Jactat et Maud Tavel.

Conseil municipal du 21 septembre 2015 – Lors du débat suivant la présentation du Plan écoles, Maud Tavel rappelle l’objectif de la majorité d’engager, à terme, une ATSEM par classe.

Difficile d’y avoir échappé : la communauté d’agglomération Grenoble Alpes est devenue une métropole le 1er janvier 2015 suite à la promulgation de la loi MAPTA (loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles) en janvier 2014. Le conseil municipal du mois d’avril délibèrera sur les premiers transferts de personnels municipaux à la nouvelle métropole.

Conformément à ses engagements, la nouvelle équipe municipale élue par les Grenobloises et les Grenoblois le 29 mars 2014 a mis en place de nouvelles pratiques destinées à remettre la vie politique locale en adéquation avec les exigences des habitants de la ville, et plus généralement des Françaises et des Français. La signature de la Charte Anticor par Eric Piolle lors de la campagne 2014 avait déjà donné le ton des changements à venir. Aujourd’hui majoritaire au sein du conseil municipal, le Rassemblement va encore plus loin en matière de transparence et de sobriété. Voici un point d’étape sur les mesures factuelles mises en place et dont l’évaluation de l’efficience appartiendra, par définition, aux citoyens et aux observateurs extérieurs.

En signant la charte ANTICOR lors de la campagne municipale de 2014, le Rassemblement s’était engagé à davantage reconnaître les droits des oppositions que l’équipe sortante. Un point qui figurait également dans les 120 engagements pour Grenoble. En modifiant le règlement intérieur, les élus du groupe RCGE vont encore plus loin pour assurer le fonctionnement démocratique de la Ville.

Le Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes vous convie à sa première cérémonie des voeux le 30 janvier prochain.