Le conseil municipal du 23 mai 2016 a adopté un nouveau PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) pour Grenoble. Retrouvez sa présentation par Vincent Fristot, Mondane Jactat et Maud Tavel.

Conseil municipal du 25 janvier 2016 : Mondane Jactat présente le Plan Municipal de Santé 2016-2020. Un plan transversal, alliant politiques sociales, sanitaires et écologiques, visant à réconcilier le « vivre en ville » et le droit à la santé pour tous

A l’heure où plus de la moitié de l’humanité habite en ville, il est urgent d’en transformer ses usages pour que chacun puisse y vivre sans compromettre sa santé. Par son Plan municipal de santé, Grenoble s’engage à réconcilier le « vivre en ville » et le droit à la santé pour tous.

En 2016, la Ville axe ses priorités sur la lutte contre les pollutions, l’amélioration de l’accès aux droits et le développement d’une tarification sociale pour certains services municipaux pour plus d’équité et de cohérence.

Si la qualité de l’air est globalement en amélioration régulière depuis une vingtaine d’années en France comme sur l’agglomération grenobloise, des difficultés persistent et les concentrations en trois polluants atmosphériques (particules fines, dioxyde d’azote et ozone) continuent de dépasser les valeurs limites européennes sur le bassin grenoblois. Les collectivités et services de l‘Etat doivent agir sur ces leviers pour réduire les émissions de polluants.

Comme chaque année, préalablement aux débats sur le projet de budget, le conseil municipal est saisi d’un rapport sur la situation en matière de développement durable. Ce dernier revient sur le fonctionnement de la collectivité, les politiques qu’elle mène sur son territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation.

Nos modes de déplacement ont un impact direct sur la qualité de l’air que nous respirons. C’est pourquoi la Ville de Grenoble, Grenoble Alpes Métropole et le SMTC (Syndicat Mixte des Transports en Commun) travaillent de concert pour proposer des alternatives au « tout voiture », améliorer le réseau des transports en commun et rendre accessibles, sûrs et agréables les cheminements cyclistes et piétons.

Ville à 30, développement de la pratique du vélo, prévention des pics de pollutions… Les récentes annonces faites par la Métropole et soutenue par la Ville de Grenoble ont trouvé un écho défavorable de la part des oppositions qui, plutôt que d’engager un débat constructif, préfèrent s’enfermer dans l’inaction et les polémiques politiciennes.

Le 15 septembre dernier, la métropole grenobloise présentait son initiative de « Métropole apaisée ». Soutenue par 43 communes, elle permettra de concevoir d’une autre manière les espaces publics en les rendant plus agréables et sécurisés pour les riverains, les piétons et notamment les enfants et les personnes âgées, les cyclistes…

La loi Abeille relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques a été adoptée par l’Assemblée nationale jeudi 29 janvier. Mondane Jactat, Adjointe à la Santé, a salué cette décision et annoncé l’élaboration prochaine d’un « Plan Ondes » sur Grenoble.

Le Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes vous convie à sa première cérémonie des voeux le 30 janvier prochain.

Le lancement de la démarche pour l’élaboration du nouveau Plan Municipal de Santé sera présenté au conseil municipal du 26 janvier 2015. Objectif : organiser les politiques publiques de santé de la Ville de Grenoble pour la période 2016-2020. Avec 2020 comme ligne de mire, il permettra de donner des objectifs clairs, mesurables et quantifiables à nos actions.