Ville à 30, développement de la pratique du vélo, prévention des pics de pollutions… Les récentes annonces faites par la Métropole et soutenue par la Ville de Grenoble ont trouvé un écho défavorable de la part des oppositions qui, plutôt que d’engager un débat constructif, préfèrent s’enfermer dans l’inaction et les polémiques politiciennes.

Le 15 septembre dernier, la métropole grenobloise présentait son initiative de « Métropole apaisée ». Soutenue par 43 communes, elle permettra de concevoir d’une autre manière les espaces publics en les rendant plus agréables et sécurisés pour les riverains, les piétons et notamment les enfants et les personnes âgées, les cyclistes…

Yann Mongaburu était l’invité d’Europe 1 pour présenter un dispositif de gestion des pics de pollution innovant associant gratuité progressive des transports en commun et limitation ciblée de la circulation automobile.

A l’initiative de Grenoble-Alpes-Métropole, la majorité des communes de la métropole, dont Grenoble, s’engage aujourd’hui à généraliser la vitesse automobile à 30 km/h et à repenser la conception de leurs espaces publics. Cette démarche s’attache à rendre nos villes plus agréables à vivre pour les riverains, plus conviviales pour les visiteurs, mieux adaptées aux usagers les plus vulnérables et plus sûres pour les piétons et les cyclistes.

Urbain par excellence, l’usage du cycle est à la fois facile, pratique, rapide et économique. Avec un coût social quatre fois moindre que celui de la voiture et des transports collectifs, il a tout son rôle à jouer dans le cadre d’une politique globale et complémentaire de déplacements, au service de la santé des habitants. Entre des aménagements de voirie plus lisibles et plus adaptés, des possibilités de stationnement plus nombreuses et plus accessibles et la mise en place prochaine d’ « autoroutes à vélo », Grenoble-Alpes Métropole a placé sa politique cyclable au service d’une métropole apaisée.

Annoncée le 9 juillet, la nouvelle grille tarifaire du réseau TAG est entrée en vigueur le 1er septembre 2015. Son principal objectif : instaurer une tarification plus juste pour assurer plus d’équité sociale en matière de transports.

Le Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes vous convie à sa première cérémonie des voeux le 30 janvier prochain.

Lettre de Yann Mongaburu, Président du SMTC, à Alain Cottalorda, Président du Conseil Général de l’Isère, adressée le 20 décembre 2014