Ce que nous ferons de la Métropole
Partager

PuceMetroHonnêtes et transparents, nous serons sans doute les seuls à vous expliquer que l’intercommunalité grenobloise connaît des bouleversements importants : extension de son aire et accroissement de ses compétences. L’intercommunalité est aujourd’hui dévoyée par les arrangements entre amis, par un fonctionnement antidémocratique, voire opaque, voulu par la loi certes, mais dont nous ne nous satisfaisons pas. Pour cela, d’emblée, nous vous annonçons ce que nous y ferons.

Nous en ferons un outil de coopération et de mutualisation des services et équipements publics. Nous utiliserons l’intercommunalité pour libérer les biens communs de l’ingérence du privé en créant de nouveaux services publics locaux.

Nous nous mobiliserons pour obtenir l’élection des élus de la Métro au suffrage universel direct et proportionnel. Ainsi ce sont les citoyens qui se prononceront sur les projets intercommunaux.

Pour revenir au sommaire du projet, cliquez ici

Cliquez sur les titres des propositions pour voir le détail, cliquez à nouveau pour masquer le détail

112

pucevertefoncee Vive les services publics intercommunaux

Des régies publiques d’agglomération pour ce qui concernent l’eau, les déchets, l’énergie et le chauffage urbain seront parmi nos priorités. Le maintien d’une gestion publique des transports aussi ! Plus efficaces, moins coûteux, plus écologiques, ces services publics nous permettront de mettre en œuvre une tarification sociale, allant jusqu’à la gratuité pour les faibles revenus et les plus jeunes dans les transports publics, fondé sur le principe de progressivité (premières tranches gratuites pour l’eau, tarification sociale de l’énergie). Autant de moyens, en situation de crise, de rendre du pouvoir d’achat aux grenoblois.

113

pucevertefoncee Mettre l’humain au cœur de l’économie

Le développement économique doit être mis au service du mieux-être de tous. À l’image de l’économie sociale et solidaire, nous soutiendrons les activités caractérisées par leur utilité sociale, les conditions des salariés et l’impact environnemental de la production. Les formes coopératives seront privilégiées. Les groupes liés aux paradis fiscaux ou rémunérant leurs actionnaires seront exclus de l’aide publique qui se résume bien souvent pour eux à un effet d’aubaine. De manière générale, seront privilégiées les aides remboursables plutôt que les subventions. Ainsi, c’est l’économie locale et la création d’emplois non- délocalisables qui seront soutenues effectivement.

114

pucevertefoncee Grands équipements : mutualisons !

Certains équipements, culturels ou sportifs en particulier, sont utilisés par l’ensemble des habitants de l’agglomération. Il serait donc pertinent qu’elle en ait la gestion, ce qui de surcroît en favoriserait la mutualisation. On pourrait évoquer les piscines pour lesquelles il est nécessaire d’élaborer un plan d’agglomération, la Maison de la culture, Alpexpo. Promouvoir une gestion intercommunale ne signifie pas que, pour autant, tout est réglé. Pour ce qui concerne le Stade des Alpes, il est absolument nécessaire de mener le débat avec la population sur son devenir et son ouverture à d’autres disciplines sportives que le football. Les 90 millions d’euro qui lui ont été consacrés exigent au moins qu’il soit utilisé.

Mc2
115

pucevertefoncee Logement

La Métro disposera de l’intégralité des leviers en matière de politique de logement. Nous agirons en faveur de l’augmentation de logements sociaux, de la lutte contre les logements vides et les mètres carrés inoccupés. Nous proposerons de mettre à disposition de l’agglo notre outil public de construction de logements destinés à la location avec des loyers accessibles aux revenus moyens. Il est absolument nécessaire au vu des enjeux écologiques et sociaux (réduction des coûts d’énergie) d’amplifier fortement un plan de rénovation énergétique des bâtiments. Le logement étudiant à Grenoble doit être l’objet d’une attention particulière. Le manque de logements CROUS à faible coût est criant, tant l’État s’en est peu préoccupé. Non seulement cela aggrave la précarité de la jeunesse mais cette situation participe à la spéculation immobilière et l’augmentation des loyers. Les subventions versées aux communes seront conditionnées au respect de l’obligation légale de construction de logements sociaux pour atteindre les 25 % requis dans chacune des communes concernées.

logement
116

pucevertefoncee Coopération universitaire

L’intervention de la Métro sera recentrée sur ses compétences effectives en matière d’enseignement supérieur et de recherche : équipements et aménagement du territoire, services publics de qualité, travail en partenariat avec les acteurs de l’université et de la recherche au service de leurs besoins, insertion de l’université dans la ville.
Le soutien à la recherche doit reposer sur une stratégie et un plan global qui seront délibérés, évalués par des experts indépendants, et audités quant à leurs risques technologiques. En tout état de cause, nous soutiendrons prioritairement l’émergence à Grenoble de pôles de recherche autour de l’évaluation des risques potentiels liés aux nanotechnologies, la climatologie, l’énergie, les sciences sociales… Nous veillerons à ce que le soutien accordé aux deux campus « Presqu’île » et « Domaine Universitaire » soit équilibré.

Ensimag-campus-grenoble
117

pucevertefoncee Agriculture

Augmenter la part de bio dans notre consommation, privilégier la production locale ne resteront que des engagements vains si on n’agit pas sur la préservation et l’installation d’exploitations agricoles locales.

118

pucevertefoncee Aménagement du territoire

Il faut réussir un aménagement du territoire équilibré, qui maîtrise l’urbanisation et la consommation effrénée du foncier, qui permette de choisir son cadre de vie dans la diversité qu’offre l’agglomération. Laisser faire le marché en la matière ne favorise que la spéculation, le gâchis d’espaces, l’étalement urbain, l’artificialisation des sols. De ce point de vue, les moyens alloués à la maîtrise du foncier seront augmentés.
Les terres agricoles ou à destination de cette activité doivent être absolument sanctuarisées et étendues, c’est une nécessité si on veut augmenter la part de bio et de production locale dans nos consommations.
Les trames vertes et bleues doivent être qualifiées et protégées. Elles permettent l’accès aux espaces naturels et la préservation de la biodiversité.
Les investissements de l’agglomération doivent bénéficier à toutes les communes et leurs habitants et non aux seules communes du cœur d’agglo. Les petites communes doivent trouver toute leur place dans les politiques métropolitaines. Lorsque nous évoquons un développement multipolaire, cela signifie, qu’à l’échelle de bassins de vie, nous créerons les conditions d’accès à des services (logements, activités, service public, commerces, productions caractérisées par leur utilité sociale, si nécessaire dans une logique de relocalisation) avec un bon maillage de transports en commun permettant de la mobilité. On crée des conditions d’égal accès à des services et enfin on lutte sur un plan écologique contre les déplacements inutiles.

jardins
119

pucevertefoncee Démocratie

Nous adopterons des mécanismes permettant d’associer les citoyens aux grandes décisions et leur permettant de connaître les enjeux métropolitains. En premier lieu, le Conseil Local de Développement verra son poids augmenté et son fonctionnement révisé pour qu’il puisse rendre des avis plus systématiquement qu’aujourd’hui sur les politiques de la métropole. Nous créerons des guichets d’information et d’orientation sur les politiques de la Métro dans les communes. Nous sommes opposés au cumul des fonctions de maire de la ville centre et de président-e d’agglo, par principe car chacune de ces fonctions est d’importance et mérite qu’on s’y consacre à temps plein, mais aussi car nous voulons un développement équilibré de l’agglo et non au seul profit de la ville centre.

120

pucevertefoncee Fiscalité locale

Les politiques d’austérité actuelles vont priver de ressources les communes et la Métro. Nous nous engageons à ne pas augmenter la pression fiscale de la Ville et de la Métro et nous nous mobiliserons pour que les dotations de l’État soient maintenues ou augmentées. La fiscalité locale étant très injuste socialement, nous agirons pour une profonde réforme nationale de son assiette et de son fonctionnement. Une formation des citoyens sur les budgets de la commune et de la Métro sera mis en place pour permettre aux habitants de comprendre leur structure et les choix effectués.

Paiement euros

Cliquez sur les titres des propositions pour voir le détail, cliquez à nouveau pour masquer le détail

Pour revenir au sommaire du projet, cliquez ici