Après le lancement des Conseils citoyens indépendants et du premier Budget participatif (en 2015), la démocratie locale grenobloise s’apprête à connaître une nouvelle avancée de taille : la mise en place d’un dispositif d’interpellation et de votation ! Avec toujours comme même objectif de donner plus de pouvoir d’agir aux habitants.

Vendredi 5 Février 2016, Pascal Clouaire était l’invité du réCAP INFO de Télé Grenoble. Il est revenu longuement sur les avancés de la démocratie locale à Grenoble. Après les Conseils citoyens indépendants et le budget participatif, il revient sur la nouveauté de ce début d’année 2016 : le droit d’interpellation citoyenne.

La municipalité continue son action en faveur de la ville citoyenne. Après la création des Conseils citoyens indépendants et du Budget participatif, Grenoble innovera de nouveau en 2016 avec la mise en place du droit d’interpellation citoyenne.

Le Budget participatif entre dans sa phase finale : les 18 et 19 septembre prochains, les Grenobloises et Grenoblois de plus de 16 ans, quelle que soit leur nationalité, seront invités à voter afin de sélectionner lesquels des 19 projets proposés par les citoyens seront retenus et réalisés. Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale, nous explique tout ce qu’il faut savoir avant d’aller voter.

C’était l’engagement numéro 3 du Rassemblement : le Budget participatif est devenu une réalité. Après le dépôt de plus de 160 projets par les habitants, puis la sélection de 30 d’entre eux lors de la « Ruche aux projets », les Grenoblois sont invités les 18 et 19 septembre à venir voter pour choisir les propositions qui seront réalisées.

Parmi les 164 propositions des Grenoblois, 30 projets ont émergé lors de la «Ruche aux projets», qui avait réuni 250 habitants au mois de juin dernier. Après une période d’instruction et d’échanges avec les porteurs, 19 projets sont aujourd’hui proposés au vote : 16 projets d’un montant inférieur à 100 000€ (dont deux projets fusionnés) et 3 projets d’un montant compris 100 000€ et 400 000€.

Le budget participatif Grenoble 2015, c’est 800 000 euros d’investissement réservés aux projets d’intérêt général proposés par des citoyens ! Cette démarche, lancée en avril dernier, arrive bientôt à une étape essentielle : la sélection par les Grenoblois des projets qui seront réalisés dès 2016. Voici toutes les informations nécessaires pour savoir comment voter les 18 et 19 septembre prochains.

Tribune Gre.mag d’avril 2015 – Renforcer la démocratie locale, impliquer les citoyens, ne pas concentrer les pouvoirs, c’est notre engagement. Nous ne partons pas de zéro ! Avec les groupes d’action municipale d’Hubert Dubedout, Grenoble a toujours été à l’avant-garde sur les questions démocratiques.

La commission extra-municipale (12 élus-12 citoyens) créée en novembre 2014 vient de rendre ses conclusions sur le futur mode de fonctionnement des Conseils Citoyens Indépendants. Ses travaux ont abouti à la rédaction d’une « charte de fonctionnement » qui fixe leurs modalités de fonctionnement. Comment fonctionnera ce dispositif innovant co-construit avec les citoyens ?

Face aux tirs croisés de l’UMP et du FN, Alan Confesson défend la place des résidents étrangers au sein des Conseils citoyens indépendants lors du conseil municipal du 23 mars 2015.

Présentation par Pascal Clouaire (adjoint à la Démocratie locale) du fonctionnement des Conseils citoyens indépendants créés lors du conseil municipal du 23 mars 2015.

La signature de la Charte Anticor par Eric Piolle lors de la campagne 2014 avait déjà donné le ton des changements à venir. Aujourd’hui le Rassemblement va encore plus loin en matière de transparence et de sobriété.

Conformément à ses engagements, la nouvelle équipe municipale élue par les Grenobloises et les Grenoblois le 29 mars 2014 a mis en place de nouvelles pratiques destinées à remettre la vie politique locale en adéquation avec les exigences des habitants de la ville, et plus généralement des Françaises et des Français. La signature de la Charte Anticor par Eric Piolle lors de la campagne 2014 avait déjà donné le ton des changements à venir. Aujourd’hui majoritaire au sein du conseil municipal, le Rassemblement va encore plus loin en matière de transparence et de sobriété. Voici un point d’étape sur les mesures factuelles mises en place et dont l’évaluation de l’efficience appartiendra, par définition, aux citoyens et aux observateurs extérieurs.

En signant la charte ANTICOR lors de la campagne municipale de 2014, le Rassemblement s’était engagé à davantage reconnaître les droits des oppositions que l’équipe sortante. Un point qui figurait également dans les 120 engagements pour Grenoble. En modifiant le règlement intérieur, les élus du groupe RCGE vont encore plus loin pour assurer le fonctionnement démocratique de la Ville.

Vous avez participé en septembre et octobre dernier aux travaux du Groupe des 150 ? Vous en avez entendu parler ? Vous étiez les 7 et 8 novembre aux Assises citoyennes à MC2 ? Ou vous auriez bien voulu y être ?

Sur la rive droite de l’Isère, la place Xavier Jouvin vient d’être le premier témoin du renouveau démocratique grenoblois. La co-construction est en marche !

Présentation, par Pascal Clouaire, de la politique du groupe du Rassemblement en matière de démocratie locale lors du conseil municipal du 17 novembre 2014.

Après le succès des premières Assises citoyennes qui ont réuni plus de 600 Grenoblois à la MC2 les 7 et 8 novembre derniers, la construction d’une nouvelle politique de la démocratie locale suit son chemin. Prochaine étape : la création d’une commission extra-municipale dédiée à la constitution des Conseils citoyens indépendants.

Pascal Clouaire (adjoint à la Démocratie locale) était dans le Cap Info de Télé Grenoble pour présenter les 1ères Assises citoyennes qui se tiendront les 7 et 8 novembre. Il est également revenu sur les enjeux de la démocratie locale.

Les 1ères Assises Citoyennes du mandat se tiendront les 7 et 8 novembre 2014 à la MC2. Les résidents Grenoblois sont invités à venir nombreux pour y réinventer la démocratie locale.

Tribune Gre.mag d’octobre 2014 – Une ville démocratique qui s’appuie sur un pouvoir citoyen autonome, c’est l’engagement pris par les élus du Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes.

Chaque jour, nous tâchons de construire le Grenoble du 21e siècle. Une ville durable, solidaire, émancipatrice. Pas celle des projets pharaoniques, parfois inutiles et souvent imposés aux habitants.

C’était l’un de nos engagements forts lors de la campagne pour les municipales : réinventer la participation citoyenne à la vie publique locale ! Une première étape a été franchie ce 23 septembre 2014 avec la présentation du calendrier de mise en place des Conseils citoyens.

Le dialogue et la concertation sont au coeur du projet du Rassemblement Citoyen, de Gauche et des Ecologistes. Cela se traduit dans différents dossiers, notamment sur ceux concernant les écoles : sur 4 dossiers importants, nous avons mis en avant la concertation et le dialogue.