Le soutien au développement d’une monnaie locale figurait parmi les 120 engagements du Rassemblement en 2014. Il s’est concrétisé en 2017 avec le soutien au Cairn. Cette année, la Ville va encore plus loin : il sera bientôt possible de payer certains services publics en Cairns !

Depuis 35 ans, la Mission Locale de Grenoble accompagne les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire dans leurs démarches pour trouver des emplois ou des formations mais aussi pour tout ce qui concerne les questions de santé, de logement ou de la mobilité. Son bilan 2017 sera présenté lors du conseil municipal du 5 février 2018. L’occasion de revenir sur quelques chiffres et nouveautés de cette année.

En 2018, le projet métropolitain Cœurs de Ville – Cœurs de Métropole commence à prendre forme. Entre le développement de l’axe Chronovélo 4, l’extension du plateau piéton et la transformation de la place Grenette, les travaux qui vont démarrer prochainement contribueront à améliorer le cadre de vie et à développer l’attractivité commerciale du centre-ville grenoblois.

C’est fait ! Après plusieurs mois de réflexion et de travail au sein de l’association éponyme, le Cairn a été officiellement lancé samedi 14 octobre 2017. Cette monnaie locale et citoyenne permet désormais de favoriser les échanges économiques locaux et responsable au sein du bassin de vie grenoblois et du sud Isère. Anne-Sophie Olmos, conseillère municipale déléguée au Contrôle de gestion et aux Marchés publics nous explique l’intérêt d’une monnaie locale et le soutien que lui apportera la Ville de Grenoble.

Lors du Conseil municipal du 25 septembre 2017, les élus du Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes interpelleront le Gouvernement pour demander le dégel des contrats aidés.

L’annonce de la fin des contrats aidés par Emmanuel Macron est un coup de grâce pour nombre d’associations oeuvrant dans le champ de la solidarité, de la culture et du secteur sanitaire et social. A Grenoble, plus de 160 emplois sont dans le viseur du Président et de son Premier ministre. Sans ces emplois, de nombreuses associations ne pourront maintenir leurs activités. Certaines pourraient même disparaître. Elus et représentants du monde associatif se sont mobilisés, ce jeudi 7 septembre, pour démontrer l’incohérence de cette mesure gouvernementale avec la réalité et les besoins constatés sur le terrain.

Dans le cadre de la semaine nationale des Missions Locales, la Mission Locale de Grenoble organise jeudi 16 mars une journée d’animations destinée à faire connaître le travail qu’elle mène auprès des 16-25 ans sortis du système scolaire ou en difficultés d’insertion . L’occasion de revenir avec sa présidente, Maryvonne Boileau, sur le travail réalisé depuis 2014 dans un contexte de désengagement du Département.

Les territoires sont au cœur des défis du XXIe siècle. Climat, démocratie, solidarité, énergie, économie, démographie : les villes doivent être créatives pour réussir la transition en accompagnant les besoins des habitants. La Biennale de Grenoble, Les Villes en Transition, propose quatre jours de découvertes, de partages d’expériences, locales comme internationales, de projets et d’envies autour de la transition.

Tribune Gre.mag de janvier 2017 – Après avoir trop longtemps concentré ses aides à l’économie sur les seuls pôles de compétitivité notre ville est engagée dans la transition vers un modèle écologiquement et socialement soutenable, également créateur d’emplois.

Présenté lors du conseil municipal du 19 décembre, le nouveau règlement des marchés de plein air est le fruit de plusieurs mois de travail et de discussion avec les commerçants non-sédentaires et leurs représentants. Il prend également en compte les nombreuses remarques qui ont été adressées à Lucille Lheureux, adjointe en charge de ce projet, lors de la phase de discussion ouverte depuis début octobre.

La Ville de Grenoble s’est fixé comme objectif de ramener de l’activité commerciale en ville et de renforcer la vitalité de proximité dans ses quartier. Elle rompt ainsi avec des décennies de politiques qui planifiaient l’expulsion de l’activité en dehors de son territoire, notamment par le développement massif des grands centres commerciaux à chaque terminus de tram. Ces politiques ont anesthésié l’activité grenobloise et détruit un grand nombre d’emplois.

Le 28 octobre 2016, Eric Piolle a interpellé Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, au sujet de l’avenir du site de l’entreprise Siemens à Grenoble. 106 emplois sont directement menacés par un projet de plan social.

Vidéo – En conseil municipal du 29 février 2016, Anne-Sophie Olmos présente un nouveau schéma d’achats pour la Ville de Grenoble. Plus durable et solidaire, la commande publique permettra ainsi de dynamiser l’économie locale. Grenoble est la première ville de France, après Paris, à mettre en oeuvre un tel schéma.

Lors du conseil municipal du 29 février 2016, les élus du Rassemblement proposeront le lancement d’une démarche de politique de la commande publique durable et solidaire. Elle fixera de nouvelles règles internes relatives à la passation des marchés publics.

Conseil municipal du 19 octobre 2015 – Eric Piolle répond à la question orale de Jérôme Safar au sujet de l’implication de la municipalité en faveur des commerçants et du commerce de proximité.

Jeudi 02 juillet, Grenoble était ville étape du Tour de France Alternatiba. L’occasion pour la Ville de s’engager pour une transition sociale, économique et écologique en signant le pacte pour la Transition. Prochain rendez-vous : le 26 septembre avec l’accueil du Village des Alternatives – Alternatiba.

Chaque jour, nous tâchons de construire le Grenoble du 21e siècle. Une ville durable, solidaire, émancipatrice. Pas celle des projets pharaoniques, parfois inutiles et souvent imposés aux habitants.

Conformément aux engagements pris durant la campagne, la Ville de Grenoble ne financera plus les pôles de compétitivité. Elle honorera cependant les obligations contractées avant 2014.