Au lendemain de l’incendie volontaire qui a ravagé le collège Lucie Aubrac à la Villeneuve, la Ville souhaite exprimer une fois encore sa solidarité avec les habitants et la communauté éducative – Communiqué de presse de la Ville de Grenoble (12 juin 2017)

L’entrée à l’école est un moment charnière pour l’enfant et sa famille. La Ville de Grenoble y attache une importance toute particulière au travers de son projet éducatif. Le ministère de l’Éducation Nationale de son côté a établi des objectifs chiffrés en matière de scolarisation des enfants de moins de trois ans dans les quartiers prioritaires. Pour que la socialisation de ces enfants soit effectivement un facteur d’émancipation, la ville en partenariat avec l’Éducation Nationale et le CCAS ont décidé d’encadrer les conditions de scolarisation des enfants de moins de trois ans.

Les résultats de l’étude PISA 2015 montrent en France une baisse des performances des élèves notamment en mathématique. Elle souligne aussi le poids du déterminisme social sur la réussite éducative. Face à ce double défi, la Ville de Grenoble a décidé de prendre part à un projet pédagogique.

L’éducation est un levier majeur d’action publique pour donner corps à une société plus durable, solidaire et pacifiée. Dans le contexte actuel de tensions sociétales, économiques et environnementales, les politiques éducatives représentent une promesse démocratique. Prendre en compte la richesse de l’enfance et de la jeunesse, c’est donner une chance à l’avenir et à la ville de demain.

Communiqué de presse de la Ville de Grenoble du 6 septembre 2016

Avec la présentation du Plan Ecoles en septembre 2015, la majorité municipale a inscrit les écoles au cœur des priorités du mandat. Au-delà des constructions lancées pour faire face au manque d’anticipation de la municipalité précédente, ce programme veut également faire des bâtiments scolaires des lieux exemplaires en termes de santé publique et de transition énergétique. Trois délibérations présentées lors du conseil municipal du 11 juillet 2016 iront dans ce sens.

Lors du conseil municipal du 23 mai 2016, Grenoble a adopté une nouvelle organisation des temps périscolaires ainsi qu’une tarification solidaire. Retrouvez la présentation de ces nouveaux temps de la semaine de l’enfant par Fabien Malbet et Elisa Martin.

Le conseil municipal du 23 mai débattra de la nouvelle organisation du périscolaire pour la rentrée 2016. Ce sera l’occasion pour les élus du Rassemblement de mettre en place une tarification solidaire prenant mieux en compte le rythme de l’enfant et rendant ce temps réellement accessible à tous.

Lors du Conseil municipal du 25 janvier 2016, Fabien Malbet présente 3 projets d’envergure pour les petits Grenoblois dans le cadre du Plan écoles

Alors que la jeunesse du secteur 5 souffre d’un déficit de lieux d’accueil, la Municipalité a fait le choix de mettre la Chaufferie à sa disposition. Cet équipement connaîtra ainsi un nouveau souffle, après avoir été largement sous-exploité depuis quelques années. 3 questions à Thierry Chastagner, élu du secteur, pour en savoir plus sur ce changement.

Le Plan écoles de 66 M€ voté en 2015 entre dans sa phase de réalisation. Le conseil municipal du 25 janvier 2016 actera la réalisation de 3 projets d’envergure pour les petits Grenoblois.

Dans l’objectif de construire une ville « éducatrice » et « émancipatrice », le soutien aux acteurs de l’éducation populaire est l’une des priorités de la municipalité.

Appelés à se prononcer sur le réaménagement du temps périscolaire, les parents d’élèves grenoblois ont été plus de 4000 à participer au vote organisé par la Ville de Grenoble. Une première sur laquelle revient Fabien Malbet, adjoint aux Ecoles.

La Ville de Grenoble entend valoriser ses politiques qui visent à l’émancipation des individus, quelque soient leur âge, leur condition sociale, leurs projets, leur quartier. La politique éducative est un socle prioritaire, renforcée par ses actions en matière culturelle, sportive et mémorielle.

Conseil municipal du 21 septembre 2015 – Lors du débat suivant la présentation du Plan écoles, Maud Tavel rappelle l’objectif de la majorité d’engager, à terme, une ATSEM par classe.

Conseil municipal du 21 septembre 2015 – Fabien Malbet présente un plan historique et ambitieux pour les écoles, d’un montant de 66 M d’euros.

La rentrée des classes a été l’occasion pour Eric Piolle, Fabien Malbet et Elisa Martin de présenter aux habitants un plan historique et ambitieux pour l’école. Un investissement de 66 millions d’euros en faveur de l’éducation des jeunes grenoblois.

Tribune Gre.mag de septembre 2015 – Des écoles où il fait bon apprendre, voilà une des missions fondamentales de chaque commune pour l’avenir de ses enfants. Pourtant à Grenoble, les choix ont été déconnectés des besoins réels et il y a aujourd’hui un manque d’une cinquantaine de classes à l’horizon 2020, qui n’avait pas été anticipé par l’équipe précédente.

La rentrée des classes a été l’occasion pour Eric Piolle, Fabien Malbet et Elisa Martin de présenter aux habitants un plan historique et ambitieux pour l’école. Un investissement de 66 millions d’euros en faveur de l’éducation des jeunes grenoblois.

Avec 200 à 300 nouveaux écoliers par an, les effectifs scolaires sont en augmentation constante à Grenoble depuis plus de dix ans: chaque année, la ville a besoin d’ouvrir en moyenne 10 classes. Par le passé, cette évolution n’a pas été anticipée : il faut aujourd’hui rattraper le retard et préparer l’avenir.

Lors de la présentation du futur groupe scolaire Hareux, Fabien Malbet dresse le lourd bilan de la majorité précédente en matière d’entretien du patrimoine scolaire et de prise en compte des enfants.

La future école sur le site « Hareux » présentée lors du conseil municipal du 22 juin 2015 sera innovante sur plusieurs points. Répondant aux exigences environnementales, elle sera également ouverte sur la ville en intégrant des espaces mutualisés au bénéfice de la vie du quartier et de ses associations.

Notre majorité met en œuvre son bouclier social via une tarification solidaire à la cantine pour la rentrée 2015 : une hausse des coûts partiellement répercutée sur les usagers, supportée uniquement par les plus hauts revenus, et avec une meilleure progressivité.

Présentation de la délibération N°54 sur le changement de périmètre des écoles Chorier et Vallier par Fabien Malbet, adjoint aux Ecoles et au Patrimoine scolaire, lors du conseil municipal du 15 décembre 2014.