Le 25 septembre 2017, les conseillers municipaux délibèreront plusieurs validations de charges foncières dans les ZAC Presqu’île, Bouchayer et Flaubert. Derrière ces délibérations techniques : des projets novateurs sur le plan environnemental et social qui sortent de terre et qui sont autant d’exemples de ce qu’est le modèle grenoblois en matière de construction d’équipements et de logements.

La ville de Grenoble a élaboré un plan stratégique d’hébergement dédié aux personnes âgées. Ce plan vise à conforter et améliorer l’offre publique d’hébergement en Résidences Autonomie et en Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPADs) sur le territoire grenoblois et prévoit plusieurs opérations de rénovation pour améliorer la qualité de l’hébergement et l’adapter aux besoins de nos aînés.

Fin 2015, la Ville de Grenoble lançait un nouveau projet sur le site de l’Esplanade. Convaincue qu’au-delà de sa dimension spatiale, la réussite d’un projet sur ce secteur réside dans une démarche collective, le choix a été fait d’impliquer fortement le public dans la construction de celui-ci.

Depuis avril 2014 le groupe des élus du Rassemblement agit à la Ville et à la Métropole pour faire de Grenoble une ville pour tous : une ville où il fait bon vivre, respectueuse de son environnement, solidaire avec ceux qui affrontent les difficultés du quotidien. Cela se traduit par une série de réalisations et de changements déjà opérationnels dont nous listons les principaux dans un mini-journal dont voici le huitième exemplaire, axé sur nos actions en matière de logement et d’urbanisme.

Le conseil municipal du 10 avril 2017 présentera deux dispositifs destinés à simplifier les démarches pour les demandeurs de logements sociaux et à garantir une plus grande mixité sociale sur les territoires grenoblois et métropolitain : la location active et la Convention Intercommunale d’Attribution.

La Villeneuve fait partie des 200 quartiers financés par l’ANRU (l’agence de l’Etat pour le Renouvellement Urbain). Pour pouvoir bénéficier de ce financement, un plan-guide doit être présenté offrant des garanties suffisantes d’évolution pour l’ANRU, sans pour autant dévisager complètement le quartier et lui faire perdre son identité. Ce projet est porté notamment par Maryvonne Boileau, déléguée à la Politique de la Ville et par Catherine Rakose, élue de secteur 6 (Villeneuve Arlequin – Baladins-Géants – Village Olympique – Vigny Musset)

L’aménagement de la ZAC Flaubert avance. Lancé lors de la précédente mandature, le projet a été réorienté dès 2014 pour permettre de conduire une véritable concertation avec les habitants. Le conseil municipal du 6 mars 2017 présente le dispositif de participation citoyenne sur cette « zone d’aménagement concerté » de 90 hectares.

Grenoble, ville durable et solidaire, doit pouvoir offrir la possibilité à chaque Grenoblois de se loger dans de bonnes conditions, quels que soient son âge, son niveau de revenus, son origine ou son parcours résidentiel. C’est, à l’échelle de la métropole et de la ville, la direction prise par le Programme Local de l’Habitat (PLH) 2017-2022.

Les territoires sont au cœur des défis du XXIe siècle. Climat, démocratie, solidarité, énergie, économie, démographie : les villes doivent être créatives pour réussir la transition en accompagnant les besoins des habitants. La Biennale de Grenoble, Les Villes en Transition, propose quatre jours de découvertes, de partages d’expériences, locales comme internationales, de projets et d’envies autour de la transition.

Ce mardi 14 février, la nouvelle gare de Grenoble, transformée en pôle d’échange multimodal, a été inaugurée après presque 3 ans de travaux. Construite pour les Jeux Olympiques de Grenoble de 1968, elle dévoile aujourd’hui un nouveau visage, aéré, accessible, confortable.

L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) a décidé d’engager le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPNRU), doté d’une enveloppe de 5 milliard d’euros en investissement. Les orientations données à ce nouveau programme, notamment la place accrue donnée aux habitants, associations et acteurs économiques locaux à travers la création des conseils citoyens, appelés Table de Quartiers à Grenoble, ainsi qu’un portage des projets au niveau de la métropole, vont dans le bon sens.

Lors du conseil municipal du 7 novembre 2016, les élus grenoblois débattrons des orientations générales du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) de Grenoble-Alpes Métropole. Ces orientations sont déclinées en deux parties : « une métropole montagne forte de ses diversités » et « la qualité de vie, moteur de l’attractivité de la métropole ».

Le projet « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole » a été engagé par la Métropole par délibération du 29 janvier 2016. Cette démarche affirme des ambitions nouvelles pour le centre de l’agglomération, dans la continuité du projet « Cœur de Ville, Cœur d’agglo » lancé en 2008. Sa phase de concertation entre aujourd’hui dans sa dernière ligne droite. Alors : PARTICIPEZ !

Le projet « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole » a été engagé par la Métropole par délibération du 29 janvier 2016. Cette démarche affirme des ambitions nouvelles pour le centre de l’agglomération, dans la continuité du projet « Cœur de Ville, Cœur d’agglo » lancé en 2008. Elle entre aujourd’hui dans sa phase de concertation.

Par délibération du 30 juin 2014, le conseil municipal de Grenoble a supprimé la ZAC Esplanade pour définir un nouveau projet urbain concerté avec l’ensemble des acteurs. Après un travail approfondi avec les habitants et différents acteurs les modalités de la concertation seront fixées lors du conseil municipal du 11 juillet 2016.

Le conseil municipal du 23 mai 2016 a adopté un nouveau PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) pour Grenoble. Retrouvez sa présentation par Vincent Fristot, Mondane Jactat et Maud Tavel.

Lors du conseil municipal du 23 mai 2016, les élus grenoblois débattront d’un nouveau PADD pour Grenoble. Un document important pour l’avenir de la ville puisqu’il fixe les grands objectifs en matière d’urbanisme, de logement, de déplacement ou encore de développement économique et social.

Tribune Gre.mag de mars 2016 – Tournant la page des projets pharaoniques et de la minéralisation de Grenoble, notre majorité mise sur un urbanisme raisonné.

L’année 2015 a vu la mise en œuvre de chantiers fondamentaux pour l’amélioration du cadre de vie des Grenobloises et des Grenoblois. Ces chantiers seront poursuivis et développés en 2016, avec l’ambition de faire de Grenoble une ville plus apaisée, plus conviviale, plus saine, dans laquelle il fait bon habiter.

Conseil municipal du 21 septembre 2015 – René de Ceglié présente le projet « Graine de Bitume », un projet d’habitat participatif qui présente, pour Grenoble, plusieurs innovations.

Depuis plusieurs années, la ville de Grenoble conduit une politique du logement volontariste par le biais, notamment, d’un soutien financier à la production de logement social. Le plan d’aide 2015 présenté lors du conseil municipal du 27 avril 2015 ira un peu plus loin en matière d’ambitions.

Présentation du projet de renouvellement urbain à Mistral par Elisa Martin lors du conseil municipal du 23 mars 2015.

En 2009, le lancement de la ZAC Esplanade par l’ancienne équipe municipale avait provoqué une levée de bouclier massive des Grenoblois. Plus de 10 000 d’entre eux avaient alors signé la pétition du collectif Vivre Ensemble à Grenoble demandant le retrait de ce projet construit sans concertation. Depuis, le changement de majorité en mars 2014 et l’abandon du chantier (et de sa tour de 100 mètres) ont ouvert de nouvelles perspectives pour le quartier dans une démarche de co-construction innovante.

Lancée en 2008, l’opération Presqu’île devait être initialement financée à hauteur de 108,9 M€ par la Ville de Grenoble. Une étude financière ayant permis de dégager des marges de manœuvre, ce coût a été réduit de 23 M€.